Agora antique de Kos

Agora antique de Kos


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'agora dans la Grèce antique

L'agora était le marché central de la plupart des cités-États grecques. Typiquement, l'agora était située au centre de la ville. Des bâtiments gouvernementaux, tels que le bâtiment du conseil et les tribunaux, entouraient l'agora d'Athènes. Il y avait aussi deux temples au bord de l'agora à Athènes.

L'agora était plus qu'un marché. Les gens venaient à l'agora pour discuter de politique, rencontrer des amis et acheter des articles au marché. Les femmes riches n'étaient pas vues dans l'agora à la place, leurs maris ou leurs esclaves faisaient les courses pour elles. Seules les femmes pauvres, sans aide, allaient seules au marché.

A Athènes, trois responsables différents ont été élus pour assurer le commerce équitable. UNE métronome des poids et des mesures vérifiés pour s'assurer que les commerçants ne lésaient pas leurs clients. Un agoranomoi vérifié la qualité des marchandises, tandis qu'un sitophylakes supervise le commerce des céréales.

Comme c'est le cas dans la plupart des villes grecques, des bâtiments modernes ont été construits sur l'agora d'Athènes. En 1924, le gouvernement grec a décidé de fouiller le site de l'agora d'Athènes. Le nombre de maisons sur le site de fouilles était supérieur à ce que le gouvernement grec pouvait se permettre d'acheter. En 1928, le millionnaire John D. Rockefeller a fait un don de 250 000 $ pour financer l'excavation du site.


Agora antique de Kos

L'Agora antique de Kos, Dodécanèse: Ancienne Agora (Ancien Marché) est une zone de fouilles imposante où un certain nombre de temples, de bains et de maisons avec des mosaïques restantes, des colonnes et d'autres pièces de construction appartenant à plusieurs périodes ont été trouvés. Donc, dans ce cas, le marché a beaucoup plus à révéler qu'un simple marché. Le marché antique est une vaste zone de fouilles, avec de nombreuses découvertes historiques et architecturales intéressantes. Par exemple, l'ancien Marché a une partie d'un mur fait de grosses pierres, qui compte 80 mètres de long sur 2,5 mètres de haut.

Du côté extérieur de ce mur, commençait un bras oriental pour la protection du port. Ce bras a également été mis à profit en termes architecturaux, car il a été utilisé pour soutenir une colonnade de 50 mètres de long avec une rangée d'enceintes. Ces colonnes datent des IVe et IIIe siècles av. J.-C. et ont été en partie restaurées à l'époque romaine.

Comme il était d'usage dans les anciennes constructions européennes, les restes des colonnes étaient ensuite recouverts d'une basilique aux premiers jours du christianisme, qui comprenait un baptistère qui a été nommé les sept étapes d'Agios Ioannis. D'autre part, à l'extérieur de ce mur, il y avait quelques bâtiments liés à l'exploitation du port, certains indispensables et d'autres moins, dont des églises.

L'ancien marché lui-même était un marché qui profitait de son emplacement à côté du port, car il était idéal pour le commerce et pour les déplacements en général, au point qu'Agora était autrefois le centre de Kos. Certaines des découvertes les plus récentes sont des bâtiments de 80 mètres de large sur 300 mètres de long, avec un grand escalier qui garde toujours son caractère impressionnant, menant à une cour intérieure. Il y a aussi deux colonnes restaurées qui donnent l'idée d'un portique.

En outre, l'ancien marché possède également des ruines d'un sanctuaire d'Aphrodite, ainsi qu'un petit temple, apparemment en l'honneur d'Hercule, et une basilique chrétienne datant du 5ème siècle, toutes orientées vers le nord. D'autres découvertes sont les sols en mosaïque de certaines enceintes, qui datent du 3ème siècle avant JC et une statue d'Hippocrate. Il y a aussi d'autres découvertes intéressantes à l'intérieur du temple d'Aphrodite mentionné ci-dessus. D'après ce qui a été établi, les parties les plus anciennes de l'ancien marché datent du IIIe siècle av.

La zone d'excavation du marché antique est située dans la zone orientale de Kos, au sud du château de Kos. En tant qu'information intéressante pour les touristes, il faut ajouter qu'elle offre une superbe vue panoramique. En cas de visite de l'endroit tard dans l'après-midi ou dans les premières heures de la soirée, il est bon de savoir qu'il se trouve à côté de la rue où se déroule la vie nocturne de Kos, appelée La rue des bars.


Contenu

Les historiens s'accordent à dire qu'Hippocrate est né vers l'an 460 av. [5]

Soranus d'Éphèse, un médecin grec du 2ème siècle, [6] était le premier biographe d'Hippocrate et est la source de la plupart des informations personnelles sur lui. Les biographies ultérieures sont dans le Suda du 10ème siècle après JC, et dans les travaux de John Tzetzes, la "Politique" d'Aristote, qui date du 4ème siècle avant JC. [7]

Soranus a écrit que le père d'Hippocrate était Héraclide, un médecin, et sa mère était Praxitèle, fille de Tizane. Les deux fils d'Hippocrate, Thessalus et Draco, et son gendre, Polybus, étaient ses élèves. Selon Galien, un médecin plus tard, Polybus était le véritable successeur d'Hippocrate, tandis que Thessalus et Draco avaient chacun un fils nommé Hippocrate (Hippocrate III et IV). [8] [9]

Soranus a dit qu'Hippocrate a appris la médecine de son père et de son grand-père (Hippocrate I), et a étudié d'autres sujets avec Démocrite et Gorgias. Hippocrate a probablement été formé à l'asklepieion de Kos et a pris des leçons du médecin thrace Hérodicus de Selymbria. Platon mentionne Hippocrate dans deux de ses dialogues : dans Protagoras, Platon décrit Hippocrate comme "Hippocrate de Kos, l'Asclépiade" [10] [11] tandis qu'en Phèdre, Platon suggère que "Hippocrate l'Asclépiade" pensait qu'une connaissance complète de la nature du corps était nécessaire pour la médecine. [12] Hippocrate a enseigné et pratiqué la médecine tout au long de sa vie, voyageant au moins aussi loin que la Thessalie, la Thrace et la mer de Marmara. Plusieurs récits différents de sa mort existent. Il est décédé, probablement à Larissa, à l'âge de 83, 85 ou 90 ans, bien que certains disent qu'il a vécu bien au-delà de 100 ans. [9]

Il en est ainsi de la maladie dite sacrée : elle ne me paraît nullement plus divine ni plus sacrée que les autres maladies, mais a une cause naturelle d'origine comme les autres affections. Les hommes considèrent sa nature et sa cause comme divines par ignorance et émerveillement.

Hippocrate est crédité d'être la première personne à croire que les maladies étaient causées naturellement, et non à cause de la superstition et des dieux. [13] [14] [15] [16] Hippocrate a été crédité par les disciples de Pythagore d'allier philosophie et médecine. [13] Il a séparé la discipline de la médecine de la religion, croyant et arguant que la maladie n'était pas une punition infligée par les dieux mais plutôt le produit de facteurs environnementaux, d'un régime alimentaire et d'habitudes de vie. En effet, il n'y a pas une seule mention d'une maladie mystique dans l'ensemble du Corpus hippocratique. Cependant, Hippocrate a travaillé avec de nombreuses convictions basées sur ce qui est maintenant connu pour être une anatomie et une physiologie incorrectes, comme l'humour. [14] [15] [16]

Les écoles de médecine grecques antiques ont été divisées (en Knidian et Koan) sur la façon de traiter la maladie. L'école de médecine de Knidian s'est concentrée sur le diagnostic. La médecine à l'époque d'Hippocrate ne savait presque rien de l'anatomie et de la physiologie humaines à cause du tabou grec interdisant la dissection des humains. L'école knidienne n'a donc pas réussi à distinguer quand une maladie provoquait plusieurs séries possibles de symptômes. [17] L'école hippocratique ou école Koan a obtenu un plus grand succès en appliquant des diagnostics généraux et des traitements passifs. Il se concentrait sur les soins aux patients et le pronostic, et non sur le diagnostic. Il pourrait traiter efficacement les maladies et a permis un grand développement dans la pratique clinique. [18] [19]

La médecine hippocratique et sa philosophie sont très éloignées de celle de la médecine moderne. Désormais, le médecin se concentre sur un diagnostic spécifique et un traitement spécialisé, tous deux adoptés par l'école knidienne. Ce changement dans la pensée médicale depuis l'époque d'Hippocrate a provoqué de sérieuses critiques sur leurs dénonciations, par exemple, le médecin français M. S. Houdart a qualifié le traitement hippocratique de "méditation sur la mort". [20]

Des analogies ont été établies entre la méthode historique de Thucydide et la méthode hippocratique, en particulier la notion de « nature humaine » comme moyen d'expliquer les répétitions prévisibles pour une utilité future, pour d'autres temps ou pour d'autres cas. [21]

Crise Modifier

Un autre concept important de la médecine hippocratique était celui d'un crise, un point dans la progression de la maladie auquel soit la maladie commencerait à triompher et le patient succomberait à la mort, soit l'inverse se produirait et les processus naturels feraient en sorte que le patient se rétablisse. Après une crise, une rechute peut s'ensuivre, puis une autre crise décisive. Selon cette doctrine, les crises ont tendance à se produire sur jours critiques, qui étaient censés être un temps fixe après la contraction d'une maladie. Si une crise survenait un jour loin d'un jour critique, on peut s'attendre à une rechute. Galien croyait que cette idée provenait d'Hippocrate, bien qu'il soit possible qu'elle soit antérieure à lui. [22]

La médecine hippocratique était humble et passive. L'approche thérapeutique était basée sur « le pouvoir de guérison de la nature » («vis medicatrix naturae" en latin). Selon cette doctrine, le corps contient en lui-même le pouvoir de rééquilibrer les quatre humeurs et de se guérir (physis). [23] La thérapie hippocratique se concentrait simplement sur l'assouplissement de ce processus naturel. À cette fin, Hippocrate croyait que « le repos et l'immobilisation [étaient] d'une importance capitale ». [24] En général, la médecine hippocratique était très gentille avec le patient, le traitement était doux et mettait l'accent sur le maintien de la propreté et de la stérilité du patient. Par exemple, seuls de l'eau propre ou du vin ont été utilisés sur les plaies, bien qu'un traitement "à sec" soit préférable. Des baumes apaisants étaient parfois employés. [25]

Hippocrate était réticent à administrer des médicaments et à s'engager dans un traitement spécialisé qui pourrait s'avérer être une thérapie généralisée mal choisie suivie d'un diagnostic généralisé. [25] [26] Les traitements généralisés qu'il a prescrits incluent le jeûne et la consommation d'un mélange de miel et de vinaigre. Hippocrate a dit un jour que "manger quand on est malade, c'est nourrir sa maladie". Cependant, des médicaments puissants ont été utilisés à certaines occasions. [27] Cette approche passive a très bien réussi à traiter des affections relativement simples telles que des fractures osseuses qui nécessitaient une traction pour étirer le système squelettique et soulager la pression sur la zone blessée. Le banc d'Hippocrate et d'autres appareils ont été utilisés à cette fin.

L'une des forces de la médecine hippocratique était l'accent mis sur le pronostic. À l'époque d'Hippocrate, la thérapie médicamenteuse était assez immature, et souvent la meilleure chose que les médecins pouvaient faire était d'évaluer une maladie et de prédire sa progression probable sur la base des données recueillies dans des histoires de cas détaillées. [16] [28]

Professionnalisme Modifier

La médecine hippocratique se distinguait par son professionnalisme strict, sa discipline et sa pratique rigoureuse. [30] L'œuvre d'Hippocrate Sur le médecin recommande aux médecins d'être toujours soignés, honnêtes, calmes, compréhensifs et sérieux. Le médecin hippocratique a prêté une attention particulière à tous les aspects de sa pratique : il a suivi des spécifications détaillées pour « l'éclairage, le personnel, les instruments, le positionnement du patient et les techniques de bandage et d'attelle » dans l'ancienne salle d'opération. [31] Il a même gardé ses ongles à une longueur précise. [32]

L'école hippocratique accorde de l'importance aux doctrines cliniques de l'observation et de la documentation. Ces doctrines imposent aux médecins d'enregistrer leurs découvertes et leurs méthodes médicinales d'une manière très claire et objective, afin que ces enregistrements puissent être transmis et utilisés par d'autres médecins. [9] Hippocrate notait soigneusement et régulièrement de nombreux symptômes, notamment le teint, le pouls, la fièvre, les douleurs, les mouvements et les excrétions. [28] On dit qu'il a mesuré le pouls d'un patient en prenant une histoire de cas pour découvrir si le patient mentait. [33] Hippocrate a étendu les observations cliniques aux antécédents familiaux et à l'environnement. [34] « C'est à lui que la médecine doit l'art de l'inspection et de l'observation cliniques. [16]

Hippocrate et ses disciples ont été les premiers à décrire de nombreuses maladies et conditions médicales. [35] On lui attribue le mérite de la première description de l'écrasement des doigts, un signe diagnostique important dans les maladies pulmonaires chroniques, le cancer du poumon et la maladie cardiaque cyanotique. Pour cette raison, les doigts matraqués sont parfois appelés "doigts hippocratiques". [36] Hippocrate fut aussi le premier médecin à décrire le visage d'Hippocrate dans Pronostic. Shakespeare fait allusion à cette description lors de l'écriture de la mort de Falstaff dans l'acte II, scène iii. de Henri V. [37] [38]

Hippocrate a commencé à catégoriser les maladies comme aiguës, chroniques, endémiques et épidémiques, et à utiliser des termes tels que « exacerbation, rechute, résolution, crise, paroxysme, pic et convalescence ». [28] [39] Une autre contribution majeure d'Hippocrate peut être trouvée dans ses descriptions de la symptomatologie, des constatations physiques, du traitement chirurgical et du pronostic de l'empyème thoracique, c'est-à-dire la suppuration de la muqueuse de la cavité thoracique. Ses enseignements restent pertinents pour les étudiants actuels en médecine et chirurgie pulmonaires. [40] Hippocrate a été le premier chirurgien thoracique documenté et ses découvertes et techniques, bien que grossières, telles que l'utilisation de tuyaux en plomb pour drainer les abcès de la paroi thoracique, sont toujours valides. [40]

L'école de médecine hippocratique a bien décrit les affections du rectum humain et leur traitement, malgré la mauvaise théorie de la médecine de l'école. Les hémorroïdes, par exemple, bien que supposées être causées par un excès de bile et de mucosités, étaient traitées par les médecins hippocratiques de manière relativement avancée. [41] [42] Le cautère et l'excision sont décrits dans le Corpus hippocratique, en plus des méthodes préférées : ligaturer les hémorroïdes et les sécher au fer chaud. D'autres traitements tels que l'application de divers baumes sont également suggérés. [43] [44] Aujourd'hui, "le traitement [des hémorroïdes] comprend toujours la brûlure, l'étranglement et l'excision". [41] De plus, certains des concepts fondamentaux de la rectoscopie décrits dans le Corpus sont toujours utilisés. [41] [42] Par exemple, les utilisations du spéculum rectal, un dispositif médical courant, sont discutées dans le Corpus hippocratique. [42] Ceci constitue la première référence enregistrée à l'endoscopie. [45] [46] Hippocrate a souvent utilisé des modifications du mode de vie telles que le régime alimentaire et l'exercice pour traiter des maladies telles que le diabète, ce qu'on appelle aujourd'hui la médecine du mode de vie.

Deux attributions populaires mais probablement mal citées à Hippocrate sont « Que la nourriture soit votre médicament et que la médecine soit votre nourriture » ​​et « La marche est la meilleure médecine de l'homme ». [47] Les deux semblent être des citations erronées et leurs origines exactes restent inconnues. [48] ​​[49]

En 2017, des chercheurs ont affirmé qu'en effectuant des restaurations sur le monastère Sainte-Catherine dans le sud du Sinaï, ils avaient trouvé un manuscrit contenant une recette médicale d'Hippocrate. Le manuscrit contient également trois recettes avec des images d'herbes qui ont été créées par un scribe anonyme. [50]

Le Corpus hippocratique (latin : Corpus hippocratique) est une collection d'environ soixante-dix premiers ouvrages médicaux rassemblés en Grèce alexandrine. [51] Il est écrit en grec ionique. La question de savoir si Hippocrate lui-même était l'auteur de l'un des traités du corpus n'a pas été résolue de manière concluante, [52] mais le débat actuel ne tourne que autour de quelques-uns des traités considérés comme potentiellement écrits par lui. En raison de la variété des sujets, des styles d'écriture et de la date apparente de construction, le Corpus hippocratique n'a pas pu être écrit par une seule personne (Ermerins compte les auteurs à dix-neuf). [27] Le corpus est venu pour être connu par son nom en raison de sa renommée, probablement tous les travaux médicaux ont été classés sous « Hippocrate » par un bibliothécaire à Alexandrie. [10] [31] [53] Les volumes ont été probablement produits par ses étudiants et disciples. [54]

Le Corpus hippocratique contient des manuels, des conférences, des recherches, des notes et des essais philosophiques sur divers sujets de médecine, sans ordre particulier. [52] [55] Ces travaux ont été écrits pour différents publics, tant les spécialistes que les profanes et ont été parfois écrits des points de vue opposés des contradictions significatives peuvent être trouvées entre les travaux dans le Corpus. [56] Parmi les traités du Corpus, on peut citer Le serment d'Hippocrate Le livre des pronostics Sur le régime dans les maladies aiguës Aphorismes Sur les airs, les eaux et les lieux Instruments de réduction Sur la maladie sacrée etc. [27]

Serment d'Hippocrate Modifier

Le serment d'Hippocrate, un document fondateur sur l'éthique de la pratique médicale, a été attribué à Hippocrate dans l'Antiquité, bien que de nouvelles informations montrent qu'il a pu être écrit après sa mort. C'est probablement le document le plus célèbre du Corpus hippocratique. Récemment, l'authenticité de l'auteur du document a fait l'objet d'un examen minutieux. Bien que le serment soit rarement utilisé dans sa forme originale aujourd'hui, il sert de fondement à d'autres serments et lois similaires qui définissent la bonne pratique médicale et la morale. [57] De tels dérivés sont régulièrement pris aujourd'hui par les diplômés en médecine sur le point d'entrer dans la pratique médicale. [10] [58] [59]

Bien qu'Hippocrate n'ait pas fondé l'école de médecine qui porte son nom, ni écrit la plupart des traités qui lui sont attribués, il est traditionnellement considéré comme le « père de la médecine ». [60] Ses contributions ont révolutionné la pratique de la médecine mais après sa mort l'avancement a calé. [61] Hippocrate était si vénéré que ses enseignements étaient largement considérés comme trop grands pour être améliorés et qu'aucune avancée significative de ses méthodes n'a été faite pendant longtemps. [10] [24] Les siècles après la mort d'Hippocrate ont été marqués autant par un mouvement rétrograde que par un avancement ultérieur. Par exemple, « après la période hippocratique, la pratique consistant à prendre des cas cliniques s'est éteinte », selon Fielding Garrison. [62]

Après Hippocrate, le prochain médecin important fut Galien, un Grec qui vécut de 129 à 200 après JC. Galien perpétua la tradition de la médecine hippocratique, réalisant quelques avancées, mais aussi quelques régressions. [63] [64] Au Moyen Âge, le monde islamique a adopté des méthodes hippocratiques et a développé de nouvelles technologies médicales. [65] Après la Renaissance européenne, les méthodes hippocratiques ont été relancées en Europe occidentale et encore plus développées au 19ème siècle. Parmi ceux qui ont utilisé les techniques cliniques rigoureuses d'Hippocrate se trouvaient Thomas Sydenham, William Heberden, Jean-Martin Charcot et William Osler. Henri Huchard, un médecin français, a déclaré que ces réveils constituaient « toute l'histoire de la médecine interne ». [66]

Modifier l'image

Selon le témoignage d'Aristote, Hippocrate était connu sous le nom de "Le Grand Hippocrate". [67] Concernant sa disposition, Hippocrate a été d'abord dépeint comme un « gentil, digne, vieux médecin de campagne » et plus tard comme « sévère et menaçant ». [10] Il est certainement considéré comme sage, de très grande intelligence et surtout comme très pratique. Francis Adams le décrit comme « strictement le médecin de l'expérience et du bon sens ». [17]

Son image de vieux docteur sage est renforcée par des bustes de lui, qui portent de grandes barbes sur un visage ridé. De nombreux médecins de l'époque portaient leurs cheveux à la manière de Jupiter et d'Asklepius. En conséquence, les bustes d'Hippocrate qui ont été retrouvés ne pourraient être que des versions modifiées de portraits de ces divinités. [61] Hippocrate et les croyances qu'il incarnait sont considérés comme des idéaux médicaux. Fielding Garrison, une autorité en histoire médicale, a déclaré : « Il est avant tout l'exemple de cette attitude d'esprit flexible, critique et équilibrée, toujours à l'affût des sources d'erreur, qui est l'essence même de la science esprit." [66] « Sa figure. représente pour toujours celle du médecin idéal », selon Une brève histoire de la médecine, inspirant la profession médicale depuis sa mort. [68]

Légendes Modifier

Les voyages de Sir John Mandeville rapporte (à tort) qu'Hippocrate était le souverain des îles de « Kos et Lango » [sic], et raconte une légende sur la fille d'Hippocrate. Elle a été transformée en un dragon de cent pieds de long par la déesse Diane, et est la "dame du manoir" d'un vieux château. Elle émerge trois fois par an et redeviendra une femme si un chevalier l'embrasse, faisant du chevalier son époux et souverain des îles. Divers chevaliers essaient, mais s'enfuient lorsqu'ils voient le dragon hideux, ils meurent peu de temps après. C'est une version de la légende de Mélusine. [69]

La généalogie légendaire d'Hippocrate fait remonter son héritage paternel directement à Asklepius et son ascendance maternelle à Héraclès. [27] Selon Tzetzes Chiliades, l'ahnentafel d'Hippocrate II est : [70]

1. Hippocrate II.
2. Héraclide
4. Hippocrate I.
8. Gnosidicus
16. Nébrus
32. Sostrate III.
64. Théodore II.
128. Sostrate, II.
256. Thédore
512. Cléomyttade
1024. Crisamis
2048. Dardanus
4096. Sostrate
8192. Hippolochus
16384. Podalirius
32768. Asclépios

Certains symptômes et signes cliniques ont été nommés d'après Hippocrate, car il est considéré comme la première personne à les décrire. Le visage hippocratique est le changement produit dans le visage par la mort, ou une longue maladie, des évacuations excessives, une faim excessive, etc. Le clubbing, une déformation des doigts et des ongles, est également connu sous le nom de doigts hippocratiques. La succussion hippocratique est le bruit d'éclaboussement interne de l'hydropneumothorax ou du pyopneumothorax. Le banc hippocratique (un appareil qui utilise la tension pour aider à la mise en place des os) et le bandage en forme de bonnet d'Hippocrate sont deux appareils nommés d'après Hippocrate. [71] Le Corpus d'Hippocrate et le Serment d'Hippocrate sont aussi ses homonymes. Risus sardonicus, un spasme soutenu des muscles du visage peut également être appelé le sourire hippocratique. La forme la plus grave de perte de cheveux et de calvitie est appelée forme hippocratique. [72]

À l'époque moderne, un cratère lunaire a été nommé Hippocrate. Le Musée Hippocratique, un musée sur l'île grecque de Kos lui est dédié. Le projet Hippocrate est un programme du Centre médical de l'Université de New York visant à améliorer l'éducation grâce à l'utilisation de la technologie. Projet Hippocrate (acronyme de "SALUTgh PeuhOrmance Ccalcul pour Robot-UNEssisTESurgery") est un effort de la Carnegie Mellon School of Computer Science et du Shadyside Medical Center, "pour développer des technologies avancées de planification, de simulation et d'exécution pour la prochaine génération de robots chirurgicaux assistés par ordinateur." [73] Tant le Registre hippocratique canadien et American Hippocratic Registry sont des organisations de médecins qui soutiennent les principes du serment d'Hippocrate original comme inviolables à travers les temps sociaux changeants.

  1. ^ unebGarnison 1966, p. 92-93
  2. ^Nuland 1988, p. 5
  3. ^Garnison 1966, p. 96
  4. ^ Pinault, Jody Rubin (1992). Vies et légendes hippocratiques. Barbue. p. 79. ISBN978-90-04-09574-8.
  5. ^Nuland 1988, p. 4
  6. ^Encyclopédie concise Britannica 2006
  7. ^
  8. Aristote. "Politique Livre VII". Archives des classiques de l'Internet.
  9. ^Adams 1891, p. 19
  10. ^ unebcMargotta 1968, p. 66
  11. ^ unebceMartí-Ibáñez 1961, pp. 86-87
  12. ^Platon 380 av.
  13. ^Platon 360 av. 270c
  14. ^ unebAdams 1891, p. 4
  15. ^ unebJones 1868, p. 11
  16. ^ unebNuland 1988, p. 8-9
  17. ^ unebcGarnison 1966, p. 93-94
  18. ^ unebAdams 1891, p. 15
  19. ^Margotta 1968, p. 67
  20. ^Leff & Leff 1956, p. 51
  21. ^Jones 1868, p. 12-13
  22. ^
  23. "L'influence de la médecine hippocratique sur la Guerre du Péloponnèse de Thucydide". www.academia.edu . Récupéré le 2019-04-18.
  24. ^Jones 1868, p. 46,48,59
  25. ^Garnison 1966, p. 99
  26. ^ unebMargotta 1968, p. 73
  27. ^ unebGarnison 1966, p. 98
  28. ^Chanteur & Underwood 1962, p. 35
  29. ^ unebcTuk 1911
  30. ^ unebcGarnison 1966, p. 97
  31. ^Adams 1891, p. 17
  32. ^Garnison 1966
  33. ^ unebMargotta 1968, p. 64
  34. ^Rutkow 1993, p. 24-25
  35. ^Martí-Ibáñez 1961, p. 88
  36. ^Margotta 1968, p. 68
  37. ^
  38. Starr, Michelle (18 décembre 2017). "Ancient Poo est la première confirmation qu'Hippocrate avait raison à propos des parasites". Alerte scientifique . Consulté le 18 février 2018.
  39. ^Schwartz, Richards & amp Goyal 2006
  40. ^Chanteur & Underwood 1962, p. 40
  41. ^Margotta 1968, p. 70
  42. ^Martí-Ibáñez 1961, p. 90
  43. ^ unebMajeur 1965
  44. ^ unebcJóhannsson 2005, p. 11
  45. ^ unebcJani 2005, p. 24-25
  46. ^Jóhannsson 2005, p. 12
  47. ^Mann 2002, p. 1, 173
  48. ^Shah 2002, p. 645
  49. ^NCEPOD 2004, p. 4
  50. ^
  51. Chishti, Hakim (1988). Le manuel du guérisseur traditionnel. Vermont : Healing Arts Press. p. 11. ISBN978-0-89281-438-1.
  52. ^
  53. Cardenas, Diane (2013). « Que ta nourriture ne soit pas confondue avec ta médecine : la citation erronée d'Hippocrate ». Revue e-SPEN.
  54. ^
  55. Roi, Hélène (2020). Hippocrate maintenant : le "père de la médecine" à l'ère d'Internet. Londres New York, NY : Bloomsbury Academic. 105-109. ISBN978-1-350-00591-4.
  56. ^
  57. GIBBENS, SARAH (2017). « Texte du « Père de la médecine » trouvé dans un monastère égyptien éloigné". nationalgéographique.
  58. ^
  59. Iniesta, Ivan (20 avril 2011), "Corpus hippocratique", BMJ, 342: d688, doi:10.1136/bmj.d688, S2CID220115185
  60. ^ unebChanteur & Underwood 1962, p. 27
  61. ^
  62. Smith, Wesley D. (2002). « La tradition hippocratique » (PDF) . Archivé de l'original (PDF) le 2017-10-18 . Consulté le 18 octobre 2017 .
  63. ^Hanson 2006
  64. ^Rutkow 1993, p. 23
  65. ^Chanteur & Underwood 1962, p. 28
  66. ^
  67. "Code international d'éthique médicale". Association médicale mondiale. Archivé de l'original le 2008-09-20.
  68. ^Jones 1868, p. 217
  69. ^ Buqrat Aur Uski Tasaneef par Hakim Syed Zillur Rahman, Tibbia College Magazine, Aligarh Muslim University, Aligarh, Inde, 1966, pp. 56-62.
  70. ^Jouanna 1999, p. 42 : « Hippocrate n'était ni le père de la médecine ni le fondateur de l'école de Coan, mais il a réussi à conférer une réputation exceptionnellement brillante à cette école par son enseignement ». Bien que désuet, le titre traditionnel reste largement utilisé parmi les chercheurs : voir, par exemple, Jouanna 1999, pp. xi, xii, 4, 229, 348 King 2008, p. 322 Smith 1998.
  71. ^ unebGarnison 1966, p. 100
  72. ^Garnison 1966, p. 95
  73. ^Jones 1868, p. 35
  74. ^
  75. West, John B. (printemps 2014). « Galien et les débuts de la physiologie occidentale ». Am J Physiol Cellule pulmonaire Mol Physiol. 307 (2) : L121–L128. doi: 10.1152/ajplung.00123.2014. PMID24879053.
  76. ^Leff & Leff 1956, p. 102
  77. ^ unebGarnison 1966, p. 94
  78. ^Jones 1868, p. 38
  79. ^Chanteur & Underwood 1962, p. 29
  80. ^ Anthony Bale, trad., Le livre des merveilles et des voyages, Oxford 2012, 978-0-19-960060-1, p. 15 et note de bas de page
  81. ^Adam 1891
  82. ^Fishchenko & Khimich 1986
  83. ^
  84. "Le dilemme de la calvitie résolu par le père de la médecine Hippocrate". Cheveux sains Faits saillants Nouvelles. 15 août 2011.
  85. ^Projet Hippocrate 1995
  • Adams, François (1891), Les œuvres authentiques d'Hippocrate, New York : William Wood and Company .
  • Boylan, Michael (2006), Hippocrate, Internet Encyclopedia of Philosophy , consulté le 28 septembre 2006 .
  • Encyclopédie concise Britannica (2006), Soranos d'Ephèse, Encyclopædia Britannica, Inc., archivé à partir de l'original le 12 octobre 2007, récupéré le 17 décembre 2006 .
  • Garnison, Fielding H. (1966), Histoire de la médecine, Philadelphie : W.B. Société Saunders.
  • Fishchenko, AIa Khimich, SD (1986), "Modification du bandage en forme de bonnet d'Hippocrate", Klin Khir, 1 (1) : 72, PMID3959439.
  • Hanson, Ann Ellis (2006), Hippocrate : le « miracle grec » en médecine, archivé de l'original le 2011-11-19 , récupéré le 9 septembre 2018
  • Hippocrate (2006) [400 avant JC], Sur la maladie sacrée, Internet Classics Archive: The University of Adelaide Library, archivé à partir de l'original le 26 septembre 2007, récupéré le 17 décembre 2006 .
  • Encyclopédie Internet de la philosophie (2006), Démocrite, L'Université du Tennessee à Martin , récupéré le 17 décembre 2006 .
  • Jani, P.G. (2005), « Gestion des hémorroïdes : une expérience personnelle », Journal de chirurgie de l'Afrique de l'Est et du Centre, 10 (2): 24–28 .
  • Jóhannsson, Helgi Örn (2005), Hémorroïdes : Aspects des symptômes et résultats après la chirurgie, Université d'Uppsala, ISBN978-91-554-6399-1 .
  • Jones, W.H.S. (1868), Hippocrate Collected Works I, Cambrodge : Harvard University Press , consulté le 28 septembre 2006 .
  • Jouanna, Jacques (1999), Hippocrate, M.B. DeBevoise, trans, Baltimore : Johns Hopkins University Press, ISBN978-0-8018-5907-6
  • Leff, Samuel Leff, Véra. (1956), De la sorcellerie à la santé mondiale, Londres et Southampton : Camelot Press Ltd. .
  • Roi, Hélène (2008). "Hippocrate de Cos". Dans Koertge, Noretta (éd.). Nouveau Dictionnaire de Biographie Scientifique. 3. Détroit : Thomson Gale. p. 322-326. ISBN9780684313207.
  • Mann, Charles V. (2002), Traitement chirurgical des hémorroïdes, Springer, ISBN978-1-85233-496-3.
  • Major, Ralph H. (1965), Descriptions classiques de la maladie, Springfield, Illinois.
  • Margotta, Roberto (1968), L'histoire de la médecine, New York : Golden Press.
  • Martí-Ibáñez, Félix (1961), Un prélude à l'histoire médicale, New York : MD Publications, Inc., RCAC61-11617.
  • Bibliothèque nationale de médecine (2006), Images de l'histoire de la médecine, National Institutes of Health, archivé à partir de l'original le 10 mars 2007, récupéré le 17 décembre 2006 .
  • Bibliothèque nationale de médecine (2000), Objets d'Art : Arbre d'Hippocrate, National Institutes of Health , consulté le 17 décembre 2006 .
  • NCEPOD (2004), Délimiter notre pratique (PDF) , Londres : enquête nationale confidentielle sur les résultats et la mort des patients, archivé à partir de l'original (PDF) le 2004-10-16 .
  • Nuland, Sherwin B. (1988), Médecins, Knopf, ISBN978-0-9539240-3-5 .
  • Pinault, Jody Robin (1992), Vies et légendes hippocratiques, Leyde : Brill, ISBN978-90-04-09574-8 .
  • Platon (2012) [360 av. J.-C.], Phèdre, Internet Classics Archive: The University of Adelaide Library , récupéré le 1er novembre 2012 .
  • Platon (2006) [380 avant JC], Protagoras, Internet Classics Archive: The University of Adelaide Library , récupéré le 17 décembre 2006 .
  • Projet Hippocrate (1995), Projet Hippocrate, Center for Medical Robotics and Computer Assisted Surgery, Carnegie Mellon School of Computer Science , récupéré le 30 décembre 2006 .
  • Rutkow, Ira M. (1993), Chirurgie : une histoire illustrée, Londres et Southampton : Elsevier Science Health Science div, ISBN978-0-8016-6078-8 .
  • Schwartz, Robert A. Richards, Gregory M. Goyal, Supriya (2006), Clubbing des ongles, WebMD , récupéré le 28 septembre 2006 .
  • Shah, J. (2002), "L'endoscopie à travers les âges", BJU International, Londres, 89 (7) : 645-652, doi :10.1046/j.1464-410X.2002.02726.x, PMID11966619, S2CID34806013 .
  • Chanteur, Charles Underwood, E. Ashworth (1962), Une brève histoire de la médecine, New York et Oxford : Oxford University Press, RCAC62-21080 .
  • Smith, Wesley D. (1998). "Hippocrate". Encyclopédie Britannica.
  • Smith, Guillaume (1870), Dictionnaire de la biographie et de la mythologie grecques et romaines, 2, Boston : Little, Brown, and Company, archivé à partir de l'original le 2 février 2007, récupéré le 23 décembre 2006 .
  • Tuke, John Batty (1911). "Hippocrate". Dans Chisholm, Hugh (éd.). Encyclopédie Britannica. 13 (11e éd.). La presse de l'Universite de Cambridge. p. 517-519. .
  • Adams, Francis (traducteur) (1891) (1994) [1891], uvres d'Hippocrate, The Internet Classics Archive : Daniel C. Stevenson, Web Atomics © 1994–2000 .
  • Coulter, Harris L (1975), Héritage divisé : une histoire du schisme dans la pensée médicale : les modèles émergent : d'Hippocrate à Paracelse, 1, Washington, DC : Livre Weehawken
  • Craik, Elizabeth M. (éd., trans., comm.), Le Traité d'Hippocrate Sur les glandes (Leiden Boston : Brill, 2009) (Studies in Ancient Medicine, 36).
  • Di Benedetto, Vincenzo (1986), Il medico e la malattia. La science d'Ippocrate, Turin : Einaudi
  • Edelstein, Ludwig (1943), Le serment d'Hippocrate : texte, traduction et interprétation, Baltimore : Johns Hopkins University Press
  • Enache, Cătălin (2019), Ontologie et météorologie chez Hippocrate Au Régime, Mnémosyne 72 (2), 173-96.
  • Goldberg, Herbert S. (1963), Hippocrate, père de la médecine, New York : Franklin Watts
  • Heidel, William Arthur (1941), "La médecine hippocratique : son esprit et sa méthode", La nature, 149 (3781) : 422–423, Bibcode :1942Natur.149..422J, doi :10.1038/149422a0, S2CID4136630
  • Hippocrate (1990), Smith, Wesley D (éd.), Écrits pseudoépigraphiques : lettres, ambassade, discours de l'autel, décret, Leyde : Brill, ISBN978-90-04-09290-7
  • Jori, Alberto (1996), Medicina e medici nell'antica Grecia. Saggio sul 'Perì téchnes' ippocratico, Bologne (Italie) : il Mulino .
  • Kalopothakes, M.D. (1857), Essai sur Hippocrate, Philadelphie : Imprimeurs King et Baird .
  • Langholf, Volker (1990), Medical theories in Hippocrates : early texts and the "Epidemics", Berlin: de Gruyter, ISBN978-3-11-011956-5
  • Levine, Edwin Burton (1971), Hippocrates, New York: Twayne
  • Lopez, Francesco (2004), Il pensiero olistico di Ippocrate. Percorsi di ragionamento e testimonianze. Vol. je, Cosenza (Italy): Edizioni Pubblisfera, ISBN978-88-88358-35-2 .
  • Moon, Robert Oswald (1923), Hippocrates and His Successors in Relation to the Philosophy of Their Time, New York: Longmans, Green and Co
  • Petersen, William F. (1946), Hippocratic Wisdom for Him Who Wishes to Pursue Properly the Science of Medicine: A Modern Appreciation of Ancient Scientific Achievement, Springfield, IL: Charles C Thomas
  • Phillips, E.D. (1973), Aspects of Greek Medicine, New York: St. Martin's Press , Natural History: Book XXIX., translated by John Bostock. See original text in Perseus program.
  • Sargent, II, Frederick (1982), Hippocratic heritage : a history of ideas about weather and human health , New York: Pergamon Press, ISBN978-0-08-028790-4
  • Smith, Wesley D. (1979), Hippocratic Tradition, Cornell University Press, ISBN978-0-8014-1209-7
  • Temkin, Owsei (1991), Hippocrates in a world of pagans and Christians , Baltimore: Johns Hopkins University Press, ISBN978-0-8018-4090-6online free to borrow
  • Définitions du Wiktionnaire
  • Médias de Wikimedia Commons
  • Nouvelles de Wikinews
  • Citations de Wikiquote
  • Textes de Wikisource
  • Manuels de Wikibooks
  • Ressources de Wikiversité
    Greek Wikisource has original text related to this article: Hippocrates at the Corpus Medicorum Graecorum , full works in English, at One More Library at LibriVox (public domain audiobooks) entry in the Internet Encyclopedia of Philosophy in libraries (WorldCat catalog) at the Bibliothèque Interuniversitaire de Médecine of Paris (BIUM) studies and digitized texts by the BIUM (Bibliothèque interuniversitaire de médecine et d'odontologie, Paris) see its digital library [email protected] , with digitized editions, manuscripts and translations.

60 ms 5.4% (for generator) 60 ms 5.4% Scribunto_LuaSandboxCallback::getEntityStatements 40 ms 3.6% Scribunto_LuaSandboxCallback::anchorEncode 40 ms 3.6% Scribunto_LuaSandboxCallback::fetchLanguageNames 40 ms 3.6% getmetatable 40 ms 3.6% [others] 300 ms 26.8% Number of Wikibase entities loaded: 1/400 -->


Kos – Ancient Cos- Ancient Harbour area and Agora

Ancient Harbour area and Agora
Directly across Ippokratous Street from the Ficus trees, an opening in the mediaeval bastion, leads through a stand of pines and palms to the eastern entrance of the open area of the excavations of the Agora, first scientifically explored by Rudolf Herzog in 1900, and then properly cleared and dug after the severe earthquake of 1933 by Italian archaeologists. The Greek Archaeological Service continues the work today. At first sight confusing, these complex remains become comprehensible once a few chronological and topographical bearings are taken.

Kos Island is part of the Dodecanese Island group
Ancient Cos. Ancient Harbour area and Agora.

By air: Kos has an international airport in the centre of the island at a distance of 23 km from Kos Town, with twice daily connections from Athens by both Olympic Air et Aegean Airlines, and charter arrivals from many destinations in Northern Europe. There are also local (Olympic)flights three times weekly to Astypalaia, Leros and Rhodes.
By boat: There are daily services by catamaran (Dodecanese Express), and four times weekly by car ferry (F/B Nisos Kalymnos), plying the route between Rhodes, Kos, Kalymnos, Leros, Patmos (& Samos – ferry only): to Piraeus and Rhodes, Blue Star Ferries run four times weekly ferries, and GA Ferries (who include Nisyros, Tilos and Symi en route) three times weekly. The faster Flying Dolphin services link Kos also with the smaller Dodecanese Islands between Samos in the north and Rhodes in the south, and run daily in summer. From Kardamaina on the southeast coast there is a daily connection with Nisyros throughout the year, weather permitting.

Outside of the tourist complexes, the most comfortable place to stay in Kos is at the Kos Aktis Hotel (T.22420 47200 www.kosaktis.gr) which is stylish and modern, and has a good restaurant it is conveniently and centrally placed near the castle, and all its rooms have balconies overlooking the shore towards the Turkish coast. The price is moderate to expensive. For the hospitality, friendliness and helpfulness of the owner, the family-run Hotel Afendoulis (T.22420 25321, fax 25797), just in from the shore to the south of the centre on Evripidou Street, is a pleasant guest-house, but with basic rooms (inexpensive).

In the town centre, for inexpensive and genuine fare, with good fresh, local wine, the small taverna Kriti (just below the steps northwest of the central church of Aghia Paraskevì) on Ypsilantou Street is reliable and convivial: while, nearby, the Kafeneion Aenaos in front of the Deftedar Mosque, opposite the Central Market building, makes a proper Greek coffee. Many of the most interesting and enjoyable places to eat, however, are a little out of the centre for a delightful rural, courtyard setting, the Taverna Ambavris (in Ambavris, 1 km along the road south (left) from just beyond the Casa Romana /Roman House as you approach it from the centre of town) is to be recommended while at the crossroads in Platani, (1.7 km from the port along the road to the Asklepieion), Ali”s is a Turkish restaurant with some good quasi-Turkish dishes, very popular with locals for Sunday lunch. To Palaio Pyli, 1 km below Palaio Pyli, has good fish, hospitable welcome and a good sunset view. With comparable sunset view, home-grown wine and home-made traditional dishes, the quiet and friendly –Taverna Panorama (2.5 km up the Asfendiou road from Zipari) in a family house and garden, is highly recommended. It is perhaps the most genuine place on the island to eat.

85 300 Kos: area 287sq km perimeter 112km resident population 26,379 maximum altitude 843m.
Port Authority: T. 22420 26594–7 & 24185.
Travel and information: Panos Tours, T. 22420 23078, fax 28068.

Susan Sherwin-White’s Ancient Cos – an Historical Study etc. (the most authoritative and detailed study of the island in Antiquity) Vassilis Colonas, Italian Architecture in the Dodecanese Islands (Olkos Press, Athens, 2002), for the buildings and architectural ideas of the Italian occupation the Hippocratic Corpus, selected and translated as The Medical Works of Hippocrates, par Chadwick and Mann (Oxford, Blackwell).


Vikings Navita
Yacht Cruises, Special interest Tours & Educational Tours Specialists.
Organize your trip to Greece.
Zeus Guide’s sponsors.


Ancient Athenians Used a Jar Filled With Chicken Bones to Curse Their Enemies

Today, chickens are perhaps most often associated with comfort foods like soup and roast dinners. In ancient Athens, however, the owners of a 2,300-year-old ceramic jar containing the remains of a dismembered chicken appear to have used the animal for something far more sinister: a ritual designed to paralyze and kill upward of 55 people.

“This was meant to be a powerful curse,” Jessica Lamont, a classics scholar at Yale University, tells CBC Radio’s Carol Off.

As Owen Jarus reports for Sciences en direct, researchers discovered the artifact near the Athenian Agora’s Classical Commercial Building—a public space used by the Greek city-state’s ancient artisans—in 2006. When Lamont analyzed the jar, she found that it contained a coin, a large nail, and the head and lower limbs of a young chicken.

“All exterior surfaces of the [jar] were originally covered with text it once carried over 55 inscribed names, dozens of which now survive only as scattered, floating letters or faint stylus strokes,” writes Lamont in a Hesperia journal article fittingly titled “The Curious Case of the Cursed Chicken.”

Some of the etchings form characters that may translate to “we bind.”

An iron nail was pierced through the jar. (Athenian Agora Excavations)

Par Daily Sabah, the nail and chicken remains worked in tandem with the writing to enact the curse. The bird was no older than 7 months when it died—probably because the curse’s creators wanted to convey the animal’s “helplessness and inability to protect itself” to their intended victims, according to the study.

Lamont adds that nails “had an inhibiting force and symbolically immobilized or restrained the faculties of [the curse’s] victims.”

Unlike most animal bones recovered from the Agora, the chicken’s remains were not placed directly into a fire. Instead, the person or people performing the ritual positioned the jar near several sacrificial pyres, enhancing the curse’s power through the pyres’ presumed connection to the dead.

So, why did ancient Athenians use bone fragments and chicken heads to conduct such a potent spell? As Philippe Bohstrom pointed out for Haaretz in 2020, the ancient Greeks had four main reasons for cursing someone: to win a lawsuit for business purposes, such as hexing metalsmiths or bankers involved in ill-fated transactions to win athletic competitions and to express love or hatred.

In this case, Lamont believes that craftspeople may have performed the ceremony ahead of an upcoming lawsuit. At the time, trials were common and “galvanized a lot of the public,” per Sciences en direct.

“The sheer number of names makes an impending lawsuit the most likely scenario,” Lamont argues in the study. “Curse composers might cite all imaginable opponents in their maledictions, including the witnesses, families and supporters of the opposition.”


Ancient Agora

In the ancient ruins of Agora in Kos Town I found this pack of stray puppies keeping each other company. I also found a poster asking for people to adopt them, and explaining how to take them back home if home is in another country.

After researching stray cats and dogs in Kos, I found this blog with a photograph with two of these pups as adults on the beach, taken 8 years after I found them in the ruins. The black dog with brown legs is unmistakable, and the brown dog is also very similar - so similar that they must be the same dogs that I saw playing together in those ruins all those years before -

To compare them with a clearer picture have a look at my own blog post, which features some photographs that I took of the puppies at the time of filming -

Apologies for the video quality - digital video recording technology has come a long way since this was filmed back in September 2003. This was recorded on my first digital camera, a Fuji Finepix A303 in glorious 320x240, 10 Frames per Second!

Thanks for watching!
Please comment, rate, share, and subscribe:

For more in depth information about my videos, please visit the Quagmi website -

Find this and other location based videos on the video sharing mapping website DiziVizi.com -

#StrayPuppies #Greece #Puppies #Quagmi #Puppy #Stray

Walk through Kos Town (Greece) - street view.

Walk through Kos Town - Hippocrates' statue, municipal market (Ancient Agora), Eleftherias Square, plane tree of Hippocrates in Kos, Mosques of Kos.
____
Music: Depart (cdk mix)
featuring: Tekno Eddy
by: cdk

2015 - Licensed under Creative Commons Attribution (2.5)
I created all visual content.
CC BY 3.0 Unported - Music Licensed under Creative Commons Attribution (3.0) - Music Licensed for free to make commercial use of the work.
Licence

The Ancient Ruins of Kos Town

Timestamp:
00:00 - 03:55 Doric Temple and Altar of Dionysus
03:56 - 13:56 Western Archaeological Zone
13:57 - 16:25 Archaeological Museum of Kos
16:26 - 21:15 Ancient Agora and Port District

Camera: Sony Xperia XA1 Ultra mobile phone, SJCAM Sj7 Star

Music: Frozen Geese - Carefully Selected Chemicals Parts 2 and 3, So Far As I Know - Grimwood, Frank Dorittke - Galaxy

Ancient Agora of Kos - Greek Forum

H ΠΟΛΗ ΤΗΣ ΚΩ-KOS TOWN-GREECE-2018

Agora Kos-town

KOS (Κως) island - Overview, Greece - 71 min. guider

Overview of Kos Island (Κως), Greece
71 min. video guide.

Camera & Edit: Robert Polášek, © 2011
Touch of Greece (Facebook):
YouTube:
Website:

00:01 Kos island - aerial view
00:16 Kos Town
00:35 Port
01:06 Plane Tree of Hippocrates
03:07 Agora
03:35 Church of Agia Paraskevi
04:06 Ifestou street
05:22 Castle of Neratzia
07:22 Kos Town at night
13:47 West Archaelogicat Site
14:54 Ancient Nymphaion
17:31 Ancient Odeon
18:19 Baptistery os Agios Ioannis
18:38 Casa Romana
20:22 Altar of Dionysus
20:41 Ancient Agora
21:31 Archaeological Museum
22:48 Lambi Beach
23:48 Mylos Beach Bar
24:22 Atlantis Hotel
25:14 Aeolos Beach Hotel
25:34 Tigaki
26:52 Alykes Lake
27:24 Marmari
28:12 Sandy Beach Hotel
28:40 Bravo Beach
28:50 Troulos Beach
29:10 Mastichari
30:20 Black Pearl Beach (Kouros)
30:30 Hippocrates Garden
31:22 Lakos Beach
31:34 Limnionas Beach
32:33 Dafni Bay
33:00 Sikofa Beaches
34:09 Kata Beach
34:29 Agios Theologos Beach
35:15 Monastery of Agios Ioannis Thymianos
35:46 Kavo Paradiso Beach
36:33 Agios Mamas
36:51 Aspri Petra Cave
37:43 Cape Routhiano
37:56 Panagia Ziniotissa
38:07 Kefalos
39:40 Kamari
40:05 Agios Stefanos beach and Kastri island
40:44 Ancient Basilica
41:21 Camel Beach
42:03 Paradise Beach
42:53 Banana (Lagada) Beach
43:11 Markos Beach
43:23 Psilos Gremos (Sunny) Beach
43:29 Magic (Polemi) Beach
43:59 Blue Lagoon Village Hotel
44:03 Plaka
45:58 Antimachia
46:08 Castle of Antimachia
47:06 Kardamena
49:01 Lagas Aegean Village Hotel
49:10 Atlantica Porto Bello Hotel
49:15 Lakitira Hotels
49:25 Mitsis Hotels
49:41 Pyli
50:51 Charmylos' Grave
51:07 Paleo Pyli
55:17 Agios Ioannis Theologos
56:01 Lagoudi
56:34 Asfendiou
57:54 Zia
1:00:51 Agios Dimitrios
1:01:40 Zipari
1:01:49 Asklepion
1:05:13 Hippocratic Altis
1:05:29 Platani
1:05:47 Panagia Syntriani
1:05:54 Theodorou Beach
1:06:08 Psalidi Beach
1:06:27 Agios Minas
1:06:34 Erimitis
1:06:58 Profitis Ilias
1:07:04 Agios Georgios Petroumianou
1:07:31 Archipelago Hotel and Beach
1:08:25 Agios Fokas
1:09:13 Embros Thermes

September Sky by Per Kiilstofte

cdk - Sunday by cdk (c)
Copyright 2016 Licensed under a Creative Commons Attribution (3.0) license (

The 126ers - Malmo Sunrise

Eclipse by Scott Buckley is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Inscencer by P C III is licensed under a Attribution 4.0 International (CC BY 4.0) License.

In Love (feat. Nori) by A Himitsu
Creative Commons — Attribution 3.0 Unported— CC BY 3.0

Music provided by Audio Library

Wes Hutchinson - Despite The Traffic

Easier to Fade (feat. Madi Larson) by A Himitsu
Creative Commons — Attribution 3.0 Unported— CC BY 3.0
(

NOSEDIVE by Muciojad Creative Commons — Attribution-ShareAlike 3.0 Unported— CC BY-SA 3.0
Music promoted by Audio Library

Moar Progressive House by Brenticus
Creative Commons — Attribution 3.0 Unported— CC BY 3.0

Music promoted by Audio Library

Momentum by Zplit
Creative Commons — Attribution 3.0 Unported— CC BY 3.0

Music promoted by Audio Library

Aljosha Konstanty - 52 Weeks

AK: SoundCloud ► @aljoshakonstanty
Mapps: SoundCloud ► @officialmapps

Creative Commons — Attribution 3.0 Unported— CC BY 3.0

Sunlight by Per Kiilstofte

Licensed under Creative Commons Attribution 4.0 International
(

Kos Town Greece 2018

De Haven van Kos - 2018 - KOS TOWN HARBOUR - KOS STADT HAFEN

Kos-Stad is de hoofdstad van het eiland, heeft de grootste haven en is het toeristische en culturele centrum. Dicht bij de haven ervan staat de 14e-eeuwse burcht de Neratzia, die in 1315 door de ridders van St. Johannes van Rodos is gebouwd. In het centrum van de stad ligt een oude marktplaats, een agora. Het oude Asklepieion bevindt zich tussen Kos-Stad en de Dikeos.

Als zeil liefhebber trekt mij alles wat rond een haven gebeurd. Er lagen twee Nederlandse boten waarvan ik er een via een blog volg, ze zeilen ieder jaar 6 maanden in de wateren van Griekenland. Leuk om ze nu in levende lijve te ontmoeten.

Ik was van plan om met mijn Iphone daar ter plekke een video in elkaar te knutselen. Het waren teveel opnames, vandaar dit maar thuis in Nederland gemonteerd. Bij mijn volgend bezoek maak ik een 4K versie. Geniet nog even na of kom in de sfeer van je bezoek aan Kos.
----
Kos City is the capital of the island, has the largest port and is the tourist and cultural center. Close to the harbor is the 14th century Neratzia Castle, built in 1315 by the Knights of St. John of Rhodes. In the center of the city is an old market place, an agora. The ancient Asklepieion is located between Kos Town and the Dikeos.

As a sail enthusiast, everything that happens around a port attracts me. There were two Dutch boats of which I follow one through a blog, they sail every year for 6 months in the waters of Greece. Nice to meet them in person now.

I was planning to assemble a video with my Iphone on the spot. There were too many recordings, hence this was mounted in the Netherlands at home. On my next visit I will make a 4K version. Enjoy a moment or come into the atmosphere of your visit to Kos.
----
Kos-Stadt ist die Hauptstadt der Insel, hat den größten Hafen und ist das touristische und kulturelle Zentrum. In der Nähe des Hafens befindet sich das Schloss Neratzia aus dem 14. Jahrhundert, das 1315 von den Johannitern von Rhodos erbaut wurde. Im Zentrum der Stadt befindet sich ein alter Marktplatz, eine Agora. Das antike Asklepieion befindet sich zwischen der Stadt Kos und dem Dikeos.

Als Segelenthusiast zieht mich alles an, was um einen Hafen herum passiert. Es gab zwei holländische Boote, von denen ich einem durch einen Blog folge, sie segeln jedes Jahr für 6 Monate in den Gewässern von Griechenland. Schön, sie jetzt persönlich zu treffen.

Ich hatte vor, ein Video mit meinem Iphone an Ort und Stelle zu montieren. Es gab zu viele Aufnahmen, daher wurde diese zu Hause in den Niederlanden montiert. Bei meinem nächsten Besuch werde ich eine 4K-Version machen. Genießen Sie einen Moment oder kommen Sie in die Atmosphäre Ihres Besuchs nach Kos.

Muziek en lyrics
Tha Me Koitas Sta Matia (Θα με κοιτάς στα μάτια)

You’ll look me in the eyes

Μια μέρα ίσως να ξανασυναντηθούμε
—One day maybe we’ll meet again
σε μια παρέα, σε ένα σπίτι φιλικό
—In a group of friends, in a friendly house
And like two strangers we’ll introduce each other again
μα εσύ θα ξέρεις πως ακόμα σ' αγαπώ.
—But you will know that I still love you

Και θα με κοιτάς στα μάτια και θα γίνομαι κομμάτια
—And you’ll look me in the eyes and I’ll become pieces
Like a boat that breaks in two
και θα κρύψω ένα δάκρυ από των ματιών την άκρη
—And I will hide a tear from the corner of the eyes
που θα λέει ακόμα σ' αγαπώ, που θα λέει ακόμα σ' αγαπώ.
—That will tell you I still love you, that will tell you I still love you

One day maybe we’ll meet again
σε ένα φανάρι μες στο κέντρο ξαφνικά
—at a traffic light downtown suddenly
και σαν δυο ξένοι απλά θα κοιταχτούμε
– and like two strangers we will simply look at each other
and maybe we’ll say a friendly “hello”

And you’ll look me in the eyes and I’ll become pieces
Like a boat that breaks in two
And I will hide a tear from the corner of the eyes
That will tell you I still love you, that will tell you I still love you.

Muziek: Tha Me Koitas Sta Matia from Giorgos Hristou
Album :Pantou Tha Se Psahno 2005

All recorded with a Iphone 6
PLEASE THUMBS UP, SHARE, LEAVE A COMMENT, AND SUBSCRIBE!!
My YouTube channel

Enjoying this video?
Give it a like :-)

Agora KosTown

Ancient Kos: Odeon, Western Archaeological Zone, Casa Romana, Altar of Dionysus.

The Fortress of Kos, Kos Town, Kos, Greece

Κως Kos ANCIENT GREECE Asclepeion

Greece, Kos Island - the Asklepieion

EXPLORING island of KOS, extensive EARTHQUAKE DAMAGE all over (GREECE) .

SUBSCRIBE: - Let's visit the beautiful Greek island of Kos and let's view the destroyed building from the strong earthquake that took place on July 21, 2017. Two people have been killed and five more seriously injured on the Greek island of Kos after tourist destinations around the Aegean Sea were rocked by a 6.5-magnitude earthquake in the early hours. A further 200 people in Greek and Turkish coastal towns were injured.
Kos, one of Greece’s Dodecanese islands, is known for its abundant sandy beaches. It’s also rich with Greek and Roman landmarks, particularly in and around Kos Town. This harbor town is dominated by the 15th-century Neratzia Castle. South of the castle are the Ancient Agora ruins, with a temple, shrine and columns. The 3rd-century Casa Romana villa has lavish mosaics.
Greece is a country in southeastern Europe with thousands of islands throughout the Aegean and Ionian seas. Influential in ancient times, it's often called the cradle of Western civilization. Athens, its capital, retains landmarks including the 5th-century B.C. Acropolis citadel with the Parthenon temple. Greece is also known for its beaches, from the black sands of Santorini to the party resorts of Mykonos.
#VicStefanu

Kos or Cos is a Greek island, part of the Dodecanese island chain in the southeastern Aegean Sea, off the Anatolian coast of Turkey. Kos is the third largest island of the Dodecanese by area, after Rhodes and Karpathos it has a population of 33,388 (2011 census), making it the second most populous of the Dodecanese, after Rhodes.

Vic Stefanu, [email protected]

To subscribe to this channel:

To subscribe to my other channel featuring 60 second clips from around the world:

To send me an email: [email protected]

My facebook page for my travel short clips only:

Kos island streets Greece

Kos Island Greece Day Trip From Bodrum Turkey 2018 4K Ultra HD .

One Of The Most Popular Destinations In Greece, Kos Island Is Located On The South Eastern Side Of The Aegean Sea. This Harbour Town Is Dominated By The 15th-Century Neratzia Castle. South Of The Castle Are The Ancient Agora Ruins, With A Temple, Shrine And Columns. The 3rd-Century Casa Romana Villa Has Lavish Mosaics. .


The Ancient Agora of Kos (Ancient Market) is an imposing excavation area where a number of temples, baths, and houses with remaining mosaics, columns, and other pieces of construction belonging to several periods have been found.

Copyright © Jim Key 2021
Picture Id: # 1015593

About our Canvas

  • Manufactured in the UK by expert craftsmen.
  • Printed on 260 GSM 100% polyester, which is much stronger and longer lasting than paper or plastic material.
  • Standard 38mm (1.5inch) pine wood frame on all our canvases.
  • Stapled and taped on the back to create a clean and seamless finish allowing the canvas to reset perfectly on the wall.
  • All our canvases come with metal hangers attached ready to hang.

Bleed options explained

Cloned on Sides

We take about 1.5" [38mm] of the edge of the picture and duplicate it on the side of the canvas so that none of the frontal image is lost and creates a slight 3D effect. Also known as "mirrored" on the sides.

Wrapped on Sides

The entire image is stretched over the entire canvas. Meaning that the sides of the image will be on the side of the canvas. This gives the image a "flow" to it, however part of all 4 sides will be off the sides and can be "lost" depending on where the canvas is placed.

White Sides

We print the image on the front of the canvas, and add 1” [25mm] of white around the sides.

Black Sides

We print the image on the front of the canvas, and add 1” [25mm] of black around the sides.

About our Framed Mounted Print

Showroom quality and exceptional finishing that will enhance your living space, so that you can enjoy luxury art at an affordable price.

Printed on Epson 189gsm paper. This bright white paper is perfect for images and your art. The paper highly saturates images, while maintaining excellent highlight and shadow detail. The image is encased in a framework that is 30mm wide and 13mm deep.

Photo4me uses "Polcore Frames" which are made from 100% high quality recycled material, but then given a wooden finish as described above.

Note: Due to the bespoke nature and natural cutting and fitting of the picture, mount and frame, there may be a small discrepancy between the total product dimensions stated and the product you receive.

Additional details

  • Black brushed finish.
  • Natural wood colour, smooth woodgrain finish (Oak coloured).
  • Teak "antique" smooth woodgrain finish.
  • White brushed finish.
  • Grey woodgrain finish.
Standard Fitting

When the order is near completion, we professionally tape the mount and picture into the frame. This however can cause the image to become wavy overtime due to gravity or atmospheric changes in temperature.

Dry-Mounting

This is the process where your printed photo is irreversibly bonded to a stiff, flat board using heat and a vacuum environment to ensure your print is perfectly flat and stays flat. No risk of ever 'rippling' where the print develops a 'wavy' surface due to atmospheric changes in temperature and moisture.

About our Framed Print

A modern mount-free framed option made to order.

The image is encased in a framework that is 30mm wide and 13mm deep. Like the framed mounted prints, the frames are available in a choice of five different coloured frames.

  • Black brushed finish.
  • Natural wood colour, smooth woodgrain finish (Oak coloured).
  • Teak "antique" smooth woodgrain finish.
  • White brushed finish.
  • Grey woodgrain finish.

Photo4me uses "Polcore Frames" which are made from 100% high quality recycled material, but then given a wooden finish as described above.

Additional details

The frames comes with acrylic glazing which is crystal clear to the eye and gives a glasslike finish but stronger enabling it to survive transportation and shipping without any issues or problems.

The reverse of the frame will have a reenforced string attached to hang your frame on the wall and holding brackets for the larger sizes.

Standard Fitting

When the order is near completion, we professionally tape the mount and picture into the frame. This however can cause the image to become wavy overtime due to gravity or atmospheric changes in temperature.

Dry-Mounting

This is the process where your printed photo is irreversibly bonded to a stiff, flat board using heat and a vacuum environment to ensure your print is perfectly flat and stays flat. No risk of ever 'rippling' where the print develops a 'wavy' surface due to atmospheric changes in temperature and moisture.

About our Acrylic

An image you will say "wow" to every time you or someone walks into the room. A very classy & modern looking finish that will enhance the style of your living space.

These stunning acrylic prints are created by laser printing your photo onto diamond cut acrylic which is 10mm thick. The acrylic glass has polished edges giving them perfect clarity this creates movement within the frame allowing light to be captured through the acrylic.

We recommend acrylics have a white layer on the background, so that they can be hung on any wall.

Additional details

The acrylic comes with wall, spacers, caps and instructions. The acrylic gives the impression the image is floating from the wall.

The acrylic is a wonderful piece to add to any residence, business or gift. With good care, acrylics can last for 100 years or more!.

The frames comes with acrylic glazing which is crystal clear to the eye and gives a glasslike finish but stronger enabling it to survive transportation and shipping without any issues or problems.

The reverse of the frame will have a reenforced string attached to hang your frame on the wall and holding brackets for the larger sizes.

  • Thick 10 mm diamond cut acrylic.
  • Beautiful clarity, gives the impression the image is floating on the wall.
  • Can be mounted indoors or outdoors.
  • Included with the Acrylic: spacers, caps, instructions.
  • The Acrylic total depth is 40mm. Broken down:
    Spacer is 25mm, Acrylic is 10mm and the caps are 5mm.

About our Print

A flexible option for those wishing to frame their chosen image separately upon delivery. High-quality HP inks are used to represent your chosen image on professional high-grade 270 GSM glossy photographic paper. Your unframed print will be delivered in a wide reinforced tube.

All prints come with a 10mm white border.

Please note you are purchasing a print alone. You will need to purchase a frame separately. If you are looking for a framed print please select 'Framed Print' or 'Framed Mounted Print' from the options above.


Ancient Agora of Kos.

This is mostly picture-oriented photo post of the Ancient Agora (meaning forum) located in the centre of the Kos town.

My best guess is that the pic above might represent one of the three main gates to the Agora.

General view of what the archaeological site looks like nowadays.

Above the general map of the Agora site and below a more in-depth official description of the historical background.

Just take a look at the detailing that can still be admired in the (post-)modern days!

As far as I’ve understood, the area has been frequently rebuild with different kind of materials after earthquakes that have struck the island repeatedly. Consequently the scholars can analyse from the differences in the building materials the time period of the layers.

What has been left is a rich and multi-layered excavation site for archaeologists and scholars of all kind.

Apparently the first ones to dig up the site was Italian Archaeological School after the massive 1933 earthquake. So basically the destruction made the excavations possible, and the Agora was kept as a monument during the reconstruction of the other parts of the town.

Ending this post with a classic type of photo framing for this blog! Hope you haven’t already gotten bored of it…


Decline and Revival

With the rise of first Alexander the Great and then the Roman Empire, the focus of the ancient world shifted away from Greece. Athens itself was ransacked by the Romans in 89 B.C.E. in their initial conquests and again in later invasions by other groups as the Roman Empire fell apart. The agora was gradually abandoned during this time and homes were built on the site. Though it disappeared, the tradition of the agora lived on through Rome. The Romans were enamored with Greek culture and the Forum in Rome exhibited many of the same characteristics as the agora.

In the 19th century, the Greek Archaeological Society took a keen interest in the agora's past, conducted a series of excavations, and discovered various structures and remains of the ancient agora. Excavation and preservation continue on the site today by various institutions and states, aiming to learn more about this exciting and colorful part of Greek history.