Actes officiels de la rébellion

Actes officiels de la rébellion


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

N°2. Rapports du brigadier. Armée, ingénieur en chef des opérations à partir du 23 mai, 1861, à août 15, 1862.

[p.121 : EMPLOYER DE MEILLEURES POSITIONS]

Le 3 juillet, l'armée commença à se déplacer vers des positions plus éligibles. La brève reconnaissance de la veille m'avait montré qu'il fallait occuper des hauteurs de l'autre côté de Herring Creek et étendre nos lignes. Les officiers du génie ont été employés ce jour-là pour aider à placer les troupes dans de nouvelles positions et en recon [p.122] recherche d'une ligne défensive. Un très satisfaisant a été trouvé, qui est assez bien délimité sur la carte de campagne n° 3. La gauche s'étendait sur plus d'un mile le long de la rive gauche du ruisseau de Kimage, qui a creusé un profond ravin dans le plateau à travers lequel il coulait , et la moitié inférieure du ruisseau était si profonde et marécageuse qu'elle en faisait un obstacle infranchissable. En face étaient défrichés des champs exposés au feu de nos canonnières, tandis que de notre côté se trouvaient des bois qui couvraient nos mouvements et cachaient nos positions. De près de la tête du ruisseau, la ligne tournait à angle droit et s'étendait sur trois quarts de mille vers l'est jusqu'au barrage du moulin. D'un point situé à un demi-mille encore plus à l'est, sur l'étang du moulin, la ligne a été reprise, a couru vers l'est à travers les bois sur environ un demi-mille, et de là vers le sud-est un mille et quart à travers les champs cultivés de Westover, puis vers le sud sur un demi-mille jusqu'à un point sur Herring Creek, près de l'église Westover.

On verra que de cette ligne, longue de 4 milles, cette partie sur le ruisseau de Kimage était naturellement très forte, et avec l'aide du feu de flanc des canonnières pouvait être considérée dans l'ensemble (avec des dispositions défensives appropriées) inattaquable, et de cette partie de la ligne parallèle à James River, le moulin-étang couvrait près d'un mille de front, de sorte qu'il ne pouvait pas être assailli, et que le demi-mille de ligne constituant notre flanc droit et les abords de celui-ci par le chemin Charles City étaient flanqués par le feu de nos canonnières. Les points où l'attaque était le plus praticable étaient ceux où pénétraient les deux routes du nord, l'une à gauche de l'étang du moulin et l'autre à droite.

Entre l'étang du moulin et la route de gauche, une forte redoute, composée de deux redans reliés par une courtine, était aménagée ; de là, des fosses de tir s'étendaient jusqu'au moulin-barrage à droite, des barricades s'étendaient à gauche vers le ruisseau de Kimage, et à l'angle saillant, une redoute pour l'artillerie était conçue.

A droite, à travers les champs, la ligne se composait de fosses de tir à fort profil, avec deux grandes redoutes ou lunettes, l'une où la route coupait la ligne et l'autre à angle droit saillant, et toutes deux conçues pour contenir une nombreuse artillerie.

À travers les bois derrière Kimage's Creek et ailleurs, la ligne se composait de barricades en bois recouvertes de terre, avec de nombreux emplacements pour l'artillerie, ayant d'épaisses épaulements en terre à l'avant, et partout, sauf à travers les champs de Westover, l'avant de ces lignes était couvert par vastes abattis de bois abattus.

Les travaux ainsi décrits furent commencés par les troupes elles-mêmes aussitôt qu'elles se mettaient en position, qui, en une seule nuit, se couvriraient d'un obstacle tout à fait respectable en forme de barricade. Les redoutes demandaient plus de temps, et bien qu'elles ne soient pas entièrement terminées avant deux ou trois semaines, elles furent bientôt en état d'aider puissamment à la défense. Les troupes de la brigade du génie et du bataillon du génie ont participé à ces travaux. La surveillance générale de ces travaux fut confiée par moi au lieutenant-colonel Alexander, qui répartit la surveillance immédiate entre les lieutenants Comstock, McAlester et Farquhar.

<-BACK | UP | NEXT->

Documents officiels de la rébellion : volume onze, chapitre 23, partie 1 : campagne péninsulaire : rapports, pp.121-122

page Web Rickard, J (20 juin 2006)


Voir la vidéo: CONSÉQUENCEFILM COMPLET