Théâtre romain d'Acinipo, Espagne

Théâtre romain d'Acinipo, Espagne


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Théâtre romain

Le théâtre romain de Cadix est une structure ancienne découverte en 1980. Le théâtre, qui a probablement été construit au 1er siècle avant JC et était l'un des plus grands jamais construits dans l'empire romain, a été abandonné au 4ème siècle et, au 13ème siècle , une forteresse a été construite sur ses ruines par ordre du roi Alphonse X de Castille.

Le théâtre comportait une cavea d'un diamètre de plus de 120 mètres et pouvait accueillir quelque 10 000 spectateurs. Le théâtre était l'une des rares structures romaines de l'Hispanie antique mentionnées par les auteurs classiques, dont Cicéron et Strabon. Des fouilles sur le site ont également permis de découvrir des vestiges d'un quartier datant de l'époque taifa, des maisons almohades et des fosses du XVIIe siècle.

Adresse

Des détails

Plus d'information

Évaluation

Sites intéressants à proximité

Critiques d'utilisateurs

Monuments, sites et bâtiments historiques en vedette


Musée du théâtre romain de Carthagène

Le musée expose des objets découverts lors de fouilles dans la zone du théâtre romain de Carthagène, construit entre le Ve et le Ier siècle av.

Le musée fait partie d'un projet intégral réalisé par l'architecte Rafael Moneo qui comprend la restauration d'une partie de la ville de Carthagène et de son théâtre romain, restés cachés pendant plusieurs siècles. Le musée est divisé en deux bâtiments et contient des objets archéologiques accompagnés de panneaux expliquant la restauration du Théâtre, des expositions permanentes et temporaires, ainsi que des salles d'archives et d'études. La visite du musée comprend une visite guidée d'une partie de la ville et de l'intérieur du théâtre romain lui-même. Il a une capacité de 6 000 personnes et a joué un rôle important à l'époque de la Rome antique. Il présente des sièges inclinés caractéristiques creusés dans la roche, une riche décoration et une scène de plus de 43 mètres de long.


Théâtre romain de Malaga

Ce monument romain est situé au pied du mur qui entoure l'Alcazaba et ses origines remontent au 1er siècle avant notre ère. Le théâtre a été construit par l'empereur César Auguste à Malaca et a été utilisé jusqu'au 3ème siècle.

Les représentations qui se menaient à terme dans le théâtre étaient d'origine religieuse et promues généralement par les riches personnalités de la ville. Le théâtre de Malaga possède également une inscription dédiée aux fondateurs ou réformateurs.

Le théâtre fut abandonné par les civilisations ultérieures et finit caché sous terre jusqu'à sa découverte en 1951 à partir de la construction de quelques jardins de la maison de la culture qui se situait au dessus, par la suite la maison de la culture fut démolie pour pouvoir continuer avec le fouilles archéologiques.

Pendant le règne arabe à Malaca, ils ont utilisé des matériaux du théâtre romain pour la construction de l'Alcazaba. Ils ont également trouvé un espace souterrain utilisé comme salle de stockage liée à l'usine romaine, cette salle de stockage a été construite au cours des 4ème et 5ème siècles et pour sa construction ils avaient également utilisé des matériaux du théâtre. Peu à peu, le théâtre s'est progressivement démantelé au cours des siècles, bien qu'heureusement une grande partie de celui-ci ait survécu jusqu'à nos jours.

A propos du théâtre

Nous trouverons les pièces suivantes présentes dans le théâtre romain de Malaga :

Les tribunes
Là où les spectateurs étaient assis, un espace semi-circulaire divisé par des escaliers.

L'orchestre
Demi-circulaire et situé entre les tribunes et la scène, où se tiendraient les autorités de la ville.

La scène
Le lieu des représentations qui avait un mur aussi haut que les stands qui avaient une fonction acoustique.

Actuellement, et après avoir été complètement réformé, le théâtre accueille des pièces de théâtre pendant les mois d'été. redonner vie à un espace resté endormi depuis le IIIe siècle.

La visite du théâtre s'accompagne de la visite de l'Alacazaba avec les horaires d'ouverture suivants :

Eté : De 09h30 à 13h30 et de 17h00 à 20h00.

Hiver : De 09h30 à 13h30 et de 16h00 à 19h00.

Contact

Adresse: Calle Alcazabilla 8 - 29012, Malaga.

Téléphone: 951 041 400.


Théâtre romain d'Acinipo, Espagne - Histoire

Le théâtre a été construit sous le patronage d'Agrippa, gendre d'Auguste, entre les années 16 et 15 avant JC, lorsque la colonie a été promue capitale provinciale de la Lusitanie. Comme le bâtiment adjacent de l'amphithéâtre, le théâtre a été construit en partie sur la pente d'une colline, ce qui a considérablement réduit les coûts de sa maçonnerie. Le reste a été construit en béton doublé de maçonnerie en pierre de taille.

Bien que les Romains n'aimaient pas beaucoup le théâtre, une ville de prestige ne pouvait se passer d'un bâtiment pour les jeux théâtraux. Celui d'Emerita Augusta était particulièrement généreux par sa capacité : environ six mille spectateurs. Les spectateurs étaient répartis de bas en haut en fonction de leur rang social, répartis sur trois sections de tribunes : la summa cavea, la media cavea et l'ima cavea – toutes séparées par des couloirs et des barrières. Tous les stands étaient facilement accessibles au moyen de petits escaliers répartis radialement autour des caveas. Par les couloirs, il était possible d'accéder aux portes d'accès, ou vomitoria.

La tribune supérieure détériorée, ou summa cavea, était la seule à avoir émergé du bâtiment avant le début des fouilles en 1910. Comme les voûtes des entrées étaient en ruines depuis des lustres, seuls les sept corps des tribunes sont restés debout, donnant lieu à aux habitants de Mérida baptisant ces ruines sous le nom de « Siete Sillas » (Sept Chaises).

L'ima cavea, où s'asseyaient les gentilshommes de la ville, a été modifiée à l'époque de Trajan – avec un espace sacré entouré d'une balustrade en marbre érigée en son centre. Devant l'ima cavea, on aperçoit trois tribunes plus larges et plus basses où les juges et les prêtres de la ville profitaient du spectacle assis sur des chaises mobiles. Ils accédaient à leurs sièges par les grandes portes latérales situées aux deux extrémités. Au sommet de ces portes se trouvaient les tribunes des juges qui parrainaient le spectacle.

L'espace semi-circulaire où se trouvait le chœur, l'orchestre, a un sol en marbre provenant d'une rénovation ultérieure. Derrière l'orchestre s'élève le mur de l'avant-scène, fait d'exèdres circulaires et rectangulaires. La scène se déroulait autour de cet espace. À l'origine, il s'agissait d'une plate-forme en bois sous laquelle était cachée toute la machinerie du système de gréement théâtral.

La scène était fermée par un mur de trente pieds de haut, les scaenae fronts, structurés en deux corps de colonnes entre lesquels on peut voir les statues des empereurs divinisés et des dieux des enfers. Tout se trouve au sommet d'un podium décoré de marbre luxueux. Les scaenae frons ont trois ouvertures que les acteurs utilisaient pour entrer sur scène. La centrale, la valva regia, est surmontée d'un linteau sur lequel repose la statue assise de la déesse Cérès (ou Livie, l'épouse d'Auguste, divinisée). Au sommet des façades des scènes, un auvent en bois a probablement été suspendu pour améliorer l'acoustique du lieu, qui était déjà excellente.

Derrière le mur des scaenae frons, il y avait un grand jardin à portiques clos de murs avec des niches ornées de statues de membres de la famille impériale. Le long de l'axe de ce portique, en ligne avec la valva regia et l'espace sacré de l'ima cavea, se trouve l'espace sacré de l'aula sacra - un petit espace sacré avec une table d'autel où la figure du divin Auguste était honorée.

La Maison-Basilique du Théâtre

À l'extrémité ouest du portique du Théâtre, on peut voir la Maison-Basilique du Théâtre, une habitation dont l'archéologue fouisseur, José Ramón Mélida, croyait que les pièces qui avaient des absides avec des fenêtres faisaient partie d'une église où se réunissait l'une des premières communautés chrétiennes. , d'où le nom de "Maison-Basilique".

L'entrée de la maison est à l'ouest et fait face à une route en dalles plates de diorite qui va d'est en ouest. Les robinets du logis conduisaient à une succession de pièces qui s'organisaient autour d'une cour à arcades au centre de laquelle on peut encore voir les vestiges d'un étang. Certaines salles conservent encore des vestiges de mosaïques ornées de thèmes géométriques et végétaux.

Derrière la cour se trouvent les salles à absides, qui envahissent des espaces qui faisaient auparavant partie du portique du Théâtre. Les salles étaient probablement couvertes d'une voûte en berceau et elles étaient probablement terminées au niveau des absides par une calotte semi-sphérique. Les parties des murs (plâtres avec des peintures) qui restent sont décorées de faux marbre marqueté sur les plinthes et, dans la zone de l'abside, sur des socles, restent le tiers inférieur de certains personnages, peut-être des serviteurs, vêtus de tuniques colorées et décoré de tissu de brocart.

Hormis le sol de l'abside, qui était peut-être recouvert de marbre, le reste de la pièce était décoré d'une mosaïque qui met en évidence la présence d'un cratère inscrit dans un carré.

Le théâtre a été construit sous le patronage d'Agrippa, gendre d'Auguste, entre les années 16 et 15 avant JC, lorsque la colonie a été promue capitale provinciale de la Lusitanie. Comme le bâtiment adjacent de l'amphithéâtre, le théâtre a été construit en partie sur la pente d'une colline, ce qui a considérablement réduit les coûts de sa maçonnerie. Le reste a été construit en béton doublé de maçonnerie en pierre de taille.

Bien que les Romains n'aimaient pas beaucoup le théâtre, une ville de prestige ne pouvait se passer d'un bâtiment pour les jeux théâtraux. Celui d'Emerita Augusta était particulièrement généreux par sa capacité : environ six mille spectateurs. Les spectateurs étaient répartis de bas en haut en fonction de leur rang social, répartis sur trois sections de tribunes : la summa cavea, la media cavea et l'ima cavea – toutes séparées par des couloirs et des barrières. Tous les stands étaient facilement accessibles au moyen de petits escaliers répartis radialement autour des caveas. Par les couloirs, il était possible d'accéder aux portes d'accès, ou vomitoria.

La tribune supérieure détériorée, ou summa cavea, était la seule à avoir émergé du bâtiment avant le début des fouilles en 1910. Comme les voûtes des entrées étaient en ruines depuis des lustres, seuls les sept corps des tribunes sont restés debout, donnant lieu à aux habitants de Mérida baptisant ces ruines sous le nom de « Siete Sillas » (Sept Chaises).

L'ima cavea, où s'asseyaient les gentilshommes de la ville, a été modifiée à l'époque de Trajan – avec un espace sacré entouré d'une balustrade en marbre érigée en son centre. Devant l'ima cavea, on aperçoit trois tribunes plus larges et plus basses où les juges et les prêtres de la ville profitaient du spectacle assis sur des chaises mobiles. Ils accédaient à leurs sièges par les grandes portes latérales situées aux deux extrémités. Au sommet de ces portes se trouvaient les tribunes des juges qui ont parrainé le spectacle.

L'espace semi-circulaire où se trouvait le chœur, l'orchestre, a un sol en marbre qui provient d'une rénovation ultérieure. Derrière l'orchestre s'élève le mur de l'avant-scène, fait d'exèdres circulaires et rectangulaires. La scène se déroulait autour de cet espace. À l'origine, il s'agissait d'une plate-forme en bois sous laquelle était cachée toute la machinerie du système de gréement théâtral.

La scène était fermée par un mur de trente pieds de haut, les scaenae fronts, structurés en deux corps de colonnes entre lesquels on peut voir les statues des empereurs divinisés et des dieux des enfers. Tout se trouve au sommet d'un podium décoré de marbre luxueux. Les scaenae frons ont trois ouvertures que les acteurs utilisaient pour entrer sur scène. La centrale, la valva regia, est surmontée d'un linteau sur lequel repose la statue assise de la déesse Cérès (ou Livie, l'épouse d'Auguste, divinisée). Au sommet des façades des scènes, un auvent en bois a probablement été suspendu pour améliorer l'acoustique du lieu, qui était déjà excellente.

Derrière le mur des scaenae frons, il y avait un grand jardin à portiques clos de murs avec des niches ornées de statues de membres de la famille impériale. Le long de l'axe de ce portique, en ligne avec la valva regia et l'espace sacré de l'ima cavea, se trouve l'espace sacré de l'aula sacra - un petit espace sacré avec une table d'autel où la figure du divin Auguste était honorée.

La Maison-Basilique du Théâtre

À l'extrémité ouest du portique du Théâtre, on peut voir la Maison-Basilique du Théâtre, une habitation dont l'archéologue fouilleur, José Ramón Mélida, croyait que les pièces qui avaient des absides avec des fenêtres faisaient partie d'une église où se réunissait l'une des premières communautés chrétiennes. , d'où le nom de "Maison-Basilique".

L'entrée de la maison est à l'ouest et fait face à une route en dalles plates de diorite qui va d'est en ouest. Les robinets du logis conduisaient à une série de pièces qui s'organisaient autour d'une cour à arcades au centre de laquelle on peut encore voir les vestiges d'un étang. Certaines salles conservent encore des vestiges de mosaïques ornées de thèmes géométriques et végétaux.

Derrière la cour se trouvent les salles à absides, qui envahissent des espaces qui faisaient auparavant partie du portique du Théâtre. Les salles étaient probablement couvertes d'une voûte en berceau et elles étaient probablement terminées au niveau des absides par une calotte semi-sphérique. Les parties des murs (plâtres avec des peintures) qui restent sont décorées de faux marbre marqueté sur les plinthes et, dans la zone de l'abside, sur des socles, restent le tiers inférieur de certains personnages, peut-être des serviteurs, vêtus de tuniques colorées et décoré de tissu de brocart.

Hormis le sol de l'abside, qui était peut-être recouvert de marbre, le reste de la pièce était décoré d'une mosaïque qui met en évidence la présence d'un cratère inscrit dans un carré.


4. Sagonte.

Restant brièvement sous le règne de Valence, le port de Sagunto fut pendant de nombreuses années, un lieu bien plus important que la ville de Valence, et regorge de sites romains intacts à explorer, en fait le bon état de certains d'entre eux prend souvent le dessus. visiteur pour la première fois par surprise.

La ville possède un impressionnant théâtre du 1er siècle, des vestiges de ponts romains et d'autres structures de quai, ainsi que les vestiges d'un temple romain dédié à Diane, dont on m'a dit qu'elle était la déesse romaine de la chasse, également de la lune et qui a longtemps été associée à la nature sauvage. les animaux et les bois, ayant le pouvoir de parler et de contrôler les animaux.

Il y a aussi de nombreux vestiges juifs et maures à voir aussi, et si vous êtes fatigué de vous promener dans cette chaleur, dirigez-vous simplement sur quelques kilomètres vers la mer où une grande partie du passé romain se trouve au port, et bien sûr le la plage est juste à côté, il est donc grand temps de se baigner dans les eaux méditerranéennes invitantes !


La province romaine d'Hispanie

Avant que l'Espagne ne devienne l'Espagne, elle faisait partie de la province romaine d'Hispanie.

Pour comprendre la langue et la géographie non seulement de l'Espagne mais de toute la péninsule ibérique, vous devez comprendre l'Hispanie.

Apprenez-en plus sur l'une des plus grandes provinces de l'empire romain et sur la façon dont elle a créé l'Espagne moderne dans cet épisode de Everything Everywhere Daily.

Cet épisode est sponsorisé par l'Office du Tourisme d'Espagne.

L'Espagne est un pays riche en histoire. Dans presque toutes les petites villes ou villages que vous visitez, vous trouverez des églises, des ruines et des bâtiments qui rappellent le passé du pays.

En Espagne, vous trouverez des couches d'histoire. Vous y trouverez de l'art rupestre vieux de 20 000 ans, des ruines romaines, de l'architecture arabe, des églises de la Renaissance, ainsi que des bâtiments Art-Nouveau et Art déco.

Vous pouvez commencer à rechercher votre voyage de rêve en Espagne dès aujourd'hui en visitant Spain.info où vous pouvez obtenir tout ce que vous devez savoir pour planifier votre expérience espagnole.

L'influence romaine sur la péninsule ibérique est profonde et se voit encore aujourd'hui.

Le nom que les Romains utilisaient pour la région qui couvre la péninsule ibérique, qui comprend aujourd'hui l'Espagne, le Portugal, l'Andorre, Gibraltar et certaines parties de la France était Hispanie.

Le mot pour l'Espagne en espagnol est Espana et étant donné que la lettre H est silencieuse en espagnol, le nom de l'Espagne aujourd'hui est à peu près le nom que les Romains utilisaient pour désigner la terre.

C'est aussi bien évidemment, l'origine des termes « hispanique » et « hispaniola ».

L'espagnol est une langue romane qui a évolué à partir du latin, vous ne pouvez donc vraiment pas avoir l'Espagne moderne sans la Rome antique.

Le mot Hispania lui-même vient probablement du Phonécien, via Carthage. Avant que les Romains ne soient sur la péninsule ibérique, les Carthaginois avaient établi des colonies le long de la côte.

Carthage était dans la Tunisie d'aujourd'hui et ils établissaient des colonies et des avant-postes commerciaux dans la Méditerranée occidentale bien avant les Romains.

L'intérêt des Romains pour l'Hispanie était directement dû aux Carthaginois.

Carthage a commencé à y construire des colonies vers 250 avant JC quand ils ont perdu leurs colonies en Sicile après la première guerre punique.

Rome est entrée en Hispanie en 218 av.

La présence initiale romaine et carthaginoise se limitait à la côte méditerranéenne. La majorité de la péninsule ibérique était habitée par des tribus celtiques, lointainement apparentées aux peuples celtiques des îles britanniques.

Ce n'est qu'en 27 av. Pendant près de 200 ans, les Romains se sont battus sporadiquement avec les tribus celtes de la région.

L'une des raisons pour lesquelles cela a pris 200 ans est qu'à aucun moment Rome n'a explicitement entrepris de conquérir la péninsule. Ce n'était pas comme la conquête de la Gaule par Jules César, qui consistait à gagner du territoire.

Il s'agissait principalement d'une longue série de mesures réactionnaires pour contrer les tribus rebelles.

Au fil du temps, l'administration romaine de la région a évolué et est devenue plus compliquée à mesure que les gens se romanisaient.

Finalement, la seule province romaine d'Hispanie a été divisée en deux provinces: Hispania Citerior, qui était la partie nord le long de la côte, et Hispania Ulterior, qui était la partie sud où se trouve aujourd'hui l'Andalousie.

En 27 avant JC, Marcus Agrippa, sur lequel j'ai fait un épisode précédent, a créé une troisième province appelée Hispania Lusitana. Il se composait d'une grande partie de ce qui est aujourd'hui le Portugal et l'Extramadure.

Au moment où l'empire d'Occident s'est effondré à la fin du 5ème siècle, il y avait 9 provinces en Hispanie.

L'assimilation culturelle de l'Hispanie a pris des siècles mais était proche de 100 % au moment de l'effondrement de l'empire.

Les langues celtiques originales se sont éteintes au fil du temps, et aujourd'hui elles sont totalement perdues. Personne ne sait à quoi ils ressemblaient.

Une grande partie de la transformation culturelle était due à la création de colonies, qui étaient principalement destinées à l'établissement d'anciens combattants des légions romaines.

Avec toutes les guerres que Rome menait, ils avaient besoin de quelque chose qui soit une incitation pour amener les hommes à se battre. La plus grande incitation était l'attribution des terres. Comme la plupart des terres d'Italie étaient déjà revendiquées, l'Hispanie s'est avérée être un endroit idéal pour installer des troupes.

Cela a résolu plusieurs problèmes. Il a fourni une incitation au recrutement, il a aidé à romaniser le pays, et il a installé un groupe d'hommes avec une expérience de combat qui avait maintenant une incitation à protéger leur propre terre. Ils seraient très difficiles à expulser.

La plupart des principales communautés d'Espagne d'aujourd'hui ont commencé en tant que colonies romaines.

La ville de Merida en Extramadura a une population d'environ 58.000 personnes. Elle a été fondée sous le nom de Colonia Emerita Augusta, qui se traduit par la colonie des vétérans d'Auguste.

Emerita a finalement évolué en Merida, qui est le nom de la ville aujourd'hui. 2000 ans plus tard, la ville a toujours la même configuration de base qu'elle avait lors de sa fondation.

La ville de Saragosse est la 5ème plus grande ville d'Espagne. Elle aussi a été fondée en tant que colonie romaine sous le nom de CaesarAugustus.

CésarAugusta est devenu saraqusta en arabe, devenu ensuite Saragosse en espagnol.

Vous n'auriez probablement jamais deviné que Saragosse venait de CaesarAugusta, mais une fois que vous vous connaissez, vous pouvez en quelque sorte le voir avec le recul.

De même, d'autres grandes villes telles que Barcelone, Séville, Pampelune, Cordoue et Valence ont toutes fait leurs débuts en tant que colonies romaines.

La capitale de l'Hispanie et la plus ancienne ville romaine était Terraco, ou ce qui est aujourd'hui Taragonna, qui se trouve juste en bas de la côte de Barcelone.

Au fil du temps, alors que l'Hispanie prenait de l'importance, les habitants d'Hispanie assumèrent des rôles importants dans l'Empire. Il y avait des sénateurs d'Hispanie assez tôt, et finalement, il y avait plusieurs empereurs d'Hispanie.

Trajan, Hadrien et Théodose sont tous nés en Hispanie.

La romanisation a enrichi l'Hispanie. Un gouvernement unique, un manque de conflits internes, une monnaie et une langue communes et une grande infrastructure, signifiaient que les conditions étaient mûres pour le commerce.

L'Hispanie était peut-être la meilleure région minière de l'empire. Il contenait certaines des meilleures mines d'argent, d'or et de cinabre, alias mercure. Son emplacement sur les côtes méditerranéenne et atlantique le rendait idéal pour le poisson, la sauce de poisson et la production de sel. Comme dans une grande partie de la Méditerranée, c'était également un emplacement privilégié pour la production d'olives et de vin.

Avec une population importante, une économie et 500 ans de domination romaine, vous pouvez trouver des ruines romaines dans toute l'Espagne aujourd'hui. Certaines d'entre elles sont les meilleures ruines romaines du monde.

La ville de Mérida mentionnée précédemment possède probablement la meilleure collection de ruines romaines que j'ai vues dans le pays. Ils ont le théâtre romain le mieux conservé d'Espagne, un amphithéâtre bien conservé, le plus long pont romain intact au monde, un aqueduc massif et plusieurs temples et autres bâtiments en plein milieu de la ville. Il y a aussi le contour du cirque qui est encore visible à l'extérieur de la ville.

La ville voisine d'Alange possède un bain romain qui fonctionne encore aujourd'hui comme station thermale.

Mérida abrite également le Musée national d'art romain, qui est en fait l'un des meilleurs musées d'Europe, à la fois en termes de bâtiment et de collection.

L'autre grande collection de ruines en Espagne se trouve à Tarragone. Une excursion d'une journée facile au départ de Barcelone, ils ont un amphithéâtre bien conservé, ainsi qu'un musée dans les parties encore préservées des gradins du cirque. Si vous regardez de près, vous pouvez trouver des preuves romaines dans toute la ville, y compris dans les murs de la ville.

À Ségovie, vous trouverez l'un des aqueducs romains les mieux conservés au monde. Il est en si bon état qu'il transporte encore de l'eau aujourd'hui, bien que dans des tuyaux qui ont été posés sur l'aqueduc.

A Cordoue, le pont remonte à l'époque romaine et il est encore utilisé aujourd'hui.

Baelo Claudia n'est plus une ville, mais c'était autrefois un port extrêmement important pour le commerce avec l'Afrique. Il est situé près du point le plus méridional de l'Espagne et aujourd'hui, vous pouvez voir les ruines de la ville.

À Lugo, dans le nord de l'Espagne, non loin de Saint-Jacques-de-Compostelle, vous pouvez voir l'un des remparts romains les mieux conservés.

Dans de nombreuses villes du pays, vous pourrez trouver des ruines mineures ou petites. Même à Barcelone, qui n'est pas souvent considérée comme ayant des sites romains, il existe de vastes ruines souterraines que vous pouvez visiter.

Ainsi, lorsqu'il s'agit de l'Espagne d'aujourd'hui, tout, du nom du pays à la langue, et beaucoup de ses villes, doivent tous leur existence à la province romaine d'Hispanie.

Everything Everywhere est aussi un podcast !


Celtes

L'Espagne intérieure a suivi un parcours différent. À l'ouest et au nord s'est développé un monde qui a été décrit comme celtique. Le fer était connu depuis 700 av. castro. Les gens parlaient des langues indo-européennes (celtique et lusitanien) mais étaient divisés culturellement et politiquement en des dizaines de tribus et territoires indépendants qu'ils ont laissé derrière eux des centaines de noms de lieux. Les Celtes, vivant sur les mesetas centrales en contact direct avec les Ibères, ont adopté de nombreuses modes culturelles ibériques, notamment la poterie au tour, les sculptures en pierre brute de cochons et de taureaux, et l'alphabet ibérique oriental (inscriptions sur les pièces de monnaie et sur la plaque de bronze de Botorrita [Saragosse]), mais ils ne se sont pas organisés en agglomérations urbaines avant le IIe siècle av. Le travail des métaux était florissant et des anneaux de cou distinctifs (couples) en argent ou en or, ainsi que des broches et des bracelets, attestent de leurs compétences techniques. Le mode de vie méditerranéen n'a atteint l'intérieur qu'après la conquête de Numance par les Romains en 133 av. J.-C. et des Asturies en 19 av.


Une visite à pied des sites antiques à Carthagène, en Espagne

La petite ville côtière de Carthagène regorge de monuments historiques, avec ses nombreuses couches d'histoire ancienne et maritime remontant à sa fondation carthaginoise en 227 av. C'est un port naval depuis le 16ème siècle, et aujourd'hui - en plus d'être une base pour les navires de guerre et un chantier naval - le port est maintenant une escale majeure pour de nombreux navires de croisière méditerranéens. La zone portuaire est défendue par des forts, tandis que la ville elle-même est fortifiée et parsemée de ruines romaines. Il y a beaucoup à voir - surtout si vous n'avez qu'une escale d'une journée lors de votre croisière - mais la seule façon de vraiment tout découvrir est à pied.

Un bon point de départ pour votre visite à pied de Carthagène est le mur punique. Construits pour protéger la ville pendant les guerres puniques entre Rome et Carthage au IIIe siècle avant JC, ces murs sont l'un des rares vestiges de la civilisation carthéginienne en Espagne. Aujourd'hui, la Muralla Punica (« mur sacré ») est construite autour d'une section protégée de ces anciens murs.

Ensuite, c'est une courte promenade à travers les rues pavées sinueuses jusqu'au parc Torres, qui se trouve au sommet de la plus haute colline de Carthagène. Ici, vous trouverez également la Plaza de Toros (Arènes) et dans son ombre, vous pourrez gravir les marches en marbre des ruines impressionnantes de l'amphithéâtre romain restaurées. Découvert par hasard en 1987, le théâtre est aujourd'hui l'un des sites les plus impressionnants de la ville. Ce site est resté caché pendant des siècles en raison de sa situation dans une partie de la ville qui avait été constamment habitée depuis sa fondation. Il y a deux parties dans ce musée, l'amphithéâtre lui-même et une salle d'exposition qui décrit l'histoire du théâtre et contient de nombreux objets trouvés lors des fouilles.

Les sites archéologiques sont abondants à Carthagène, vous pouvez trouver les vestiges des civilisations romaine, carthéginienne et musulmane presque les uns sur les autres. Le musée municipal d'archéologie est l'endroit où vous trouverez toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin sur chaque site de la ville. Le musée lui-même est situé sur les vestiges romains de la nécropole de San Anton et comprend un passage souterrain avec les vestiges des murs romains.

Descendez la route principale et passez devant l'office de tourisme pour rechercher La Casa de Fortuna, les vestiges de l'ancienne maison d'un marchand romain prospère, où des artefacts évoquent la vie luxueuse de ses anciens habitants. La maison date du premier siècle avant JC mais vous pouvez encore admirer la fresque peinte sur les murs de la salle à manger et les fragments de verre aux couleurs vives qui étaient autrefois les fenêtres de la maison. Il n'est pas facile d'imaginer la maison dans son ancienne gloire, car elle est aujourd'hui située sous le niveau du sol, faisant partie de la charmante ville souterraine. Pourtant, c'est un endroit unique et fascinant.

Après cela, passez devant l'université en direction de la colline de Concepción, où vous pourrez explorer des tunnels creusés dans la colline pendant la guerre civile espagnole et explorer le musée de l'abri anti-aérien de la guerre civile.

La colline est surmontée de l'incontournable Château de Concepción. La plupart de ce que vous pouvez voir du château aujourd'hui a été construit au 14ème siècle à partir des vestiges des ruines romaines voisines. La montée est ardue, mais vous avez la possibilité de prendre l'ascenseur panoramique vitré depuis la rue Gisbert, qui relie le centre-ville à la mer. L'ascenseur vous emmène à près de 50 mètres vers le château. Du haut de la colline, les vues sur la ville et le port sur la Méditerranée sont tout simplement spectaculaires.


Plus d'informations sur Majorque.

Commencer la planification

  • Nouvelles
  • Événements
  • Mai: Quoi de neuf et météo à Majorque 2021
  • Juin: Quoi de neuf sur & Météo à Majorque 2021
  • Fêtes, festivals et foires 2021 à Majorque
  • Etoiles Michelin 2021 à Majorque
  • Top 10 des sports d'aventure à faire à Majorque
  • Alimentation saine et biologique à Majorque
  • Championnats de tennis ATP de Majorque 2021, Santa Ponsa
  • Festival Sant Pere 2021, Port d'Alcudia
  • Fête de Sant Joan, Majorque
  • Festival international de musique de Deia 2021
  • Festival Rockin Matxin à Porto Colom
  • Origen Fest 2021, Palma de Majorque

Commencez à explorer

Commencez à réserver

Avec des experts locaux de Majorque
Découvrez les meilleurs prestataires locaux Aide et conseils gratuits de notre équipe Meilleurs prix et paiements sécurisés

SeeMallorca.com est une destination SeeTheWorld

Nos experts locaux et guides de destination ont également la confiance de

Restez en contact avec SeeMallorca.com

Pour plus de destinations, visitez. Voir le monde

© Powder Blue Ltd 1998-2021 | Termes & Conditions | SeeMallorca.com n'est pas un agent de voyages, ni un voyagiste, ni le fournisseur final. Suite

Sauf indication contraire, les prix indiqués ne sont qu'un guide et, pour votre commodité, des calculs peuvent avoir été appliqués pour donner des comparaisons et des estimations approximatives, en ce qui concerne d'autres prix similaires répertoriés, et/ou des taux de change qui peuvent fluctuer. Il n'y a aucune garantie que les prix soient mis à jour en permanence, en temps réel, ni que les offres affichées soient toujours disponibles. Les prix indiqués peuvent uniquement être disponibles dans le cadre d'une réservation d'une durée ou d'une offre particulière, et peuvent comporter des restrictions ou des conditions d'éligibilité et/ou des dates. Les prix ne peuvent être confirmés qu'au moment de la réservation avec le fournisseur final, y compris les éventuels extras, acomptes, frais, taxes, suppléments et/ou frais divers ou autres.


Voir la vidéo: 17es Journées gallo-romaines: quid de la mode romaine sous lempereur Hadrien?